Le dieu JANUS dans le modèle cosmologique

Quand une théorie cosmologique s'inspire des monnaies anciennes de la République Romaine à l'effigie du dieu Janus !

Janus avers revers gravure sur bois publiee en 1897L'Univers Janus est comme la monnaie Janus, il a une face positive, et une face négative pour la navigation : les Romains nous indiquent clairement par où doivent passer les voyages interstellaires !

Aes grave au Janus Bifrons / à la proue de navire (publication en 1897 - gravure sur bois - Allemagne)

En astrophysique, le Modèle JANUS est un modèle cosmologique très prometteur qui contient beaucoup de prédictions sur la formation et la structure de l'Univers observable, d'abord initié par le célèbre physicien russe Andréï Sakharov (1921-1989) et développé par l'astrophysicien-ingénieur, ancien directeur de recherches au CNRS centre de recherches et d'études spatiales français, Mr Jean-Pierre Petit, inspiré par le mathématicien Jean-Marie Souriau (1912-2012) pour la base mathématique de ses travaux, et assisté d'autres mathématiciens et astrophysiciens dont Gilles d'Agostini, Nathalie Debergh, professeur de sciences en Belgique, rejoints récemment par Hicham Zejli, un jeune ingénieur qui a récemment édité une synthèse de tous les travaux connus...

Modele cosmologique janus hicham zejli ...sur le Modèle JANUS, y compris tous les calculs ou "crottes de mouches" comme dirait Jean-Pierre Petit qui préface l'ouvrage.

Le Modèle Cosmologique Janus (JCM) décrit l'univers comme une variété de Riemann à deux métriques qui gèrent les masses positives et négatives d'après la relativité générale sans paradoxe et confirmé par des observations.

Par contre, le camembert ΛCDM, la théorie cosmologique dominante actuelle, avec ses 96 % cumulés de matière noire et d'énergie noire, est vraiment indigeste !

Le Modele lambda cdm camembert est Camembert lambda cdm de l univers mystérieux à 96 %

Le Modèle JANUS est contesté par une partie du monde scientifique dont il met à mal un demi-siècle de recherches, et fait l'objet d'un blocage systématique et un refus d'accès aux séminaires de la part des tenants du modèle Lambda-Cold-Dark-Matter ou ΛCDM qui ont opté pour une explication de l'Univers avec de la matière noire (23 %) et de l'énergie noire (73 %), ingrédients jamais détectés, à raison de 96 % de sa masse, les seulement 4 % restants étant attribués aux gaz interstellaires pour 3,6 % et pour les petits 0,4 % restants aux étoiles et aux plnaètes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mod%C3%A8le_%CE%9BCDM

Modele de sakharov univers jumeaux   Modele janus deux feuillets d univers

Par contre, dans le Modèle JANUS, la matière de masse positive (M ou M+) serait confinée dans les galaxies réparties en fines membranes en forme de bulles à très grande échelle dans l'Univers et l'antimatière de masse négative (M' ou M-) serait plus importante en quantité et expliquerait l'expansion de l'univers par sa pression gravitationnelle répulsive contre la matière, et représenterait la plus importante quantité de l'univers, sous forme d'antihydrogène et antihélium de masse négative invisible et difficilement détectable, puisqu'elle ne produit que de l'antilumière invisible composée d'antiphotons d'énergie négative non perceptible par nos yeux, ni par les téléscopes ni les  radiotéléscopes ni tout autre instrument astronomique.

Le principal moyen de la détecter est de mesurer l'effet de lentille gravitationnelle concave, et non convexe comme pour les galaxies, quasars et autres objets massifs de masse positive, qu'elle provoque sur la lumière provenant des lointaines galaxies ou quasars se situant derrière ces conglomérats de masse négative que cette lumière traverse pour parvenir jusqu'à nous. Un autre moyen serait de mesurer très précisément le ralentissement des sondes Pioneer I et II ainsi que plus tard d'autres sondes, qui sortent ou sortiront du Système solaire, par pression antigravitationnelle de la masse négative environnant la galaxie, cela nous permettrait aussi de bien évaluer comment le Soleil et toutes les étoiles tournent trop vite autour de Sagittarius A sans avoir été éjectées dans le vide intergalactique...

Voici le lien avec la conférence du 14 janvier 2023 où Jean-Pierre Petit expose le Modèle Janus : https://www.youtube.com/watch?v=9LxU0BSTmLs

Voici le lien avec le site Youtube de Jean-Pierre Petit : https://www.youtube.com/@Jean-Pierre-PETIT

Les observations faites par James Webb James webb telescope lagrange l2 ont déjà validé plusieurs prédictions du Modèle JANUS.

Le téléscope James Webb a été lancé en 2021, placé sur orbite au point de Lagrange Soleil Terre L2 à un million de kilomètre et demi de la Terre. Depuis son lancement, il est devenu le "meilleur ami" de Jean-Pierre Petit et le "meilleur allié" du Modèle JANUS. Les confirmations obtenues sont les suivantes :

- l'expansion de l'Univers, telle que précisément mesurée et ce, sans avoir recours à des notions abstraites comme "l'énergie noire" qui ne correspond à aucune observation connue et n'est qu'un concept intellectuel ; cela passe par la bonne solution du soi-disant phénomène paradoxal dit "mouvement Runaway" qui n'a jamais été observé : le modèle Lambda-Cold-Dark-Matter ou ΛCDM a ce défaut qu'il explique de façon aberrante le comportement des masses positives fuyant les masses négatives qui devraient les poursuivre (avec somme d'énergie nulle et en violation du principe "action ===> réaction") ainsi que du paradoxe des masses négatives qui au lieu de s'attirer, se repousseraient entre elles : c'est d'ailleurs pour cela que les tenants de ce  "modèle mainstream actuel" refusent d'envisager la masse négative comme un objet d'étude potentielle ! Cela leur pose un gros problème insoluble. Illustration ci-dessous :

Mouvement runaway vs repulsion modele janus 1

Ceci aussi explique bien pourquoi il est logique que nos yeux ni nos instruments ne peuvent voir la masse négative car les antiphotons d'antilumière circulent sur l'autre versant de l'Univers JANUS : seule la "bosse" antigravitationnelle est perceptible car elle dévie les photons de lumière circulant sur le versant des masses + de sorte à diminuer la luminosité des quasars et galaxies en arrière-plan comme le ferait une lentille concave.

- la formation précoce des galaxies (13 milliards d'années d'ancienneté) : en effet, les galaxies naissent au début de l'Univers sous leur forme et leur taille actuelle, et non sous forme de galaxies naines qui auraient fusionné par la suite, chose qui n'a jamais été observée, même pas avec James Webb, au contraire puisqu'il a filmé des galaxies matures tout comme Andromède ou la Voie Lactée, seulement âgées de quelques centaines de millions d'années après le Big Bang,

- le maintien de la forme spirale de la plupart des galaxies depuis des temps aussi anciens sans avoir recours à un halo de "matière noire" (dont on n'a aucune idée de ce que c'est), qui s'explique par des échanges thermiques entre les galaxies et le milieu ambiant d'antimatière de masse négative qui les entoure : friction du frottement et dispersion de chaleur provoquant des ondes dans le gaz intergalactique ainsi que la persistance de cette structure spirale sur le temps long, confirmant les simulations informatiques réalisées avec succès par Frédéric Descamps au Centre Daisy à Hambourg (Allemagne) en 1992 avec la touche humoristique du chercheur à l'adresse de Jean-Pierre Petit : "Appelez-moi Dieu...",

- le confinement de la matière visible en vastes structures ressemblant à de gigantesques "bulles de savon" ou "structure en éponge" avec de grands espaces "vides" séparés par des membranes constituées de galaxies et amas de galaxies : l'espace à l'intérieur des "bulles" n'est probablement pas réellement vide, on n'y détecte pas ou peu de galaxies, mais il est rempli de conglomérats répulsifs de masse négative, composés d'antihydrogène et d'antihélium puisque les atomes plus lourds n'ont pas pu se former : il s'agit probablement d'énormes protoétoiles émettant dans l'anti-infrarouge non visible pour nos instruments ?

Univers de masse positive et de masse negative

- la présence d'un gigantesque espace répulsif appelé "Great Repeller" - Grand Repoussoir ou Grand Répulseur (1) - qui repousse tous les amas de galaxies loin de lui-même vers l'autre côté de cette partie d'Univers observable vers le "Grand Attracteur" et l' "Attracteur Shapley" qui sont les deux plus gros superamas de galaxies connus. La notion de "pouvoir répulsif du vide" n'a jamais été vérifiée et ne correspond à rien de concret, et il est autrement difficile de comprendre comment un vide si gigantesque, alors qu'il y a de la place libre à revendre, repousserait la matière. Il y a une forte présomption que ce lieu n'est pas "vide" mais empli de quelque-chose de répulsif, voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9pulseur_du_dip%C3%B4le

Attracteur shapley grand attracteur et grand repulseur

(1) Le "Great Repeller" a été découvert en 2017 par une équipe composée de scientifiques du Commissariat à l'énergie atomique, de l'Université Claude-Bernard-Lyon-I, de l'Université de Hawaï et de l'Université hébraïque de Jérusalem. Ces scientifiques sont Yehuda Hoffman, Daniel Pomarède, R. Brent Tully et Hélène M. Courtois. Le Grand Répulseur est responsable de la direction et la vitesse de 631 km par seconde des galaxies et des amas du groupe local. À titre de comparaison, la vitesse orbitale de la Terre autour du Soleil est de 30 km par seconde, et le Soleil est entraîné autour du centre de la Galaxie à une vitesse de 230 km par seconde, ce qui d'après la force centrifuge devrait provoquer son éjection hors de la Galaxie s'il n'y avait pas une gangue de masse négative autour d'elle. Le Grand Attracteur Shapley se cache derrière le Grand Attracteur, superamas qu'on connaissait déjà, c'est un superamas de galaxies qui est encore plus massif que le Grand Attracteur. A eux deux ils provoquent une énorme attraction sur les galaxies de cette partie de l'Univers. Pour ce qui est du Great Repeller (Grand Répulseur) on a repéré actuellement une dizaine de vides intergalactiques de cette taille ou à peine moins vastes.

Voici un article de "Maxisciences" concernant cette découverte en 2017 : https://www.maxisciences.com/sciences/des-chercheurs-viennent-de-percer-l-un-des-grands-mysteres-de-la-voie-lactee_art39293.html

Grands vides dans l univers documentaire espace 2024

Outre le Great Repeller, situé dans les constellations de la Vierge et du Centaure, il existe plusieurs autres "grands vides" dans l'Univers, pour autant qu'ils soient réellement vides même s'ils ne contiennent rien de visible à part un nombre infime de galaxies égarées : il y a le Vide du Capricorne, le Vide de la Couronne Boréale, le Vide du Microscope, le Vide du Sculpteur, le Vide du Bouvier qui est l'un des plus vastes, le Vide du Fourneau, le Vide du Grand Chien et le Vide de la Colombe. Voici un très intéressant reportage récent qui fait le point sur les supervides : "Orbinéa le Monde des Odyssées" dont l'illustration ci-dessus est extraite (c) Base Image Azcolvin429 extrait Zeryphex : VOYAGE EXCEPTIONNEL au COEUR des TERRIFIANTS SUPERVIDES de l'UNIVERS - DOCUMENTAIRE ESPACE 2024 : https://www.youtube.com/watch?v=iTXP7AsL6iI&t=877s

- le rapport 1 sur 3 entre les températures du centre et de la périphérie des corps supermassifs au centre des galaxies considérés actuellement comme des "trous noirs géants" sans que la théorie cosmologique actuelle Lambda-CDM ne puisse expliquer cela autrement que par la notion de "singularité" (volume nul et masse infinie) invisible à l'intérieur de la sphère de l' "horizon des événements" dont même la lumière ne pourrait pas s'échapper. Cette interprétation en "trou noir" vient du fait de l'ignorance d'une partie des travaux de Karl Schwarzschild (1873-1916). Peu avant sa mort sur le front de l'Est en 1916, le savant allemand a modélisé cette question en deux publications (métrique externe et métrique intérieure) mais le second article de 1916 n'a été traduit de l'Allemand que récemment, et a été longtemps ignoré par grande partie des astrophysiciens qui ne maîtrisent pas la langue allemande, mais Jean-Pierre Petit en a tenu compte,

Black hole images  Falsification ! Voici ce que donne un noyau de galaxie lorsqu'il est "photoshoppé" !

Des "astrophysiciens photoshoppeurs" ont transformé le noyau hypermassif Sagittarius A* en soi-disant "trou noir" mais le problème c'est qu'il l'ont représenté comme vu de son pôle sud puisque les filaments de matière dessinés y tombent en spiralant dans le sens des aiguilles d'une montre !

Or pour voir ainsi Sagittarius A* de son pôle sud, il faudrait s'éloigner d'au moins 27.000 années-lumière X sinus du point d'observation au dessous de la Voie Lactée par le Sud ! Or seuls le Modèle Janus & la technologie d'inversion de masse que nous n'avons pas encore, permettraient de faire une véritable photo par le pôle ! Depuis le Système Solaire, qui tourne dans le plan de l'écliptique de la galaxie, et avec la très forte inclinaison du plan du Système Solaire par rapport au plan de la Voie Lactée, à supposer que ce serait un "trou noir", on devrait voir Sagittarius A* de profil extrêmement incliné, comme ceci :

Sagittarius a positionne   Sagittarius a vs messier 87

Or, dans la toute première image avant la flèche, et ci-dessus à droite, qui sont la seule vraie "photo" de Sagittarius A* prise en fréquence radio ou micro-ondes par l'EHT (Event Horizon Telescope), il n'apparaît pas d'anneau de gaz plasma chaud de plusieurs milliards de degrés (comme à gauche) qu'on devrait voir de profil ! La photo de Messier 87* ci-dessus prise par le même EHT quelques années plus tôt en 2017 révèle le même genre d'objet mais beaucoup plus gros ce qui ne ressort pas de l'image car ils ne sont pas ici représentés à la même échelle. Sagittarius A* tiendrait à l'intérieur de l'orbite de Mercure, alors que M 87* mille cinq cent fois plus massif déborderait largement l'orbite de Neptune jusqu'aux orbites des petites planètes transneptuniennes Pluton, Eris, Gonggong, Sedna, Hauméa, Makémaké, Quaoar, Orcus... Voici les données des deux noyaux supermassifs de galaxies en question :

1. Messier 87* : noyau de la galaxie M87 - autres noms Virgo A* ou Powehi* - distance : 55 millions d'années-lumière - masse = 6 1/2 milliards de masse solaires

2. Sagittarius A* : noyau de la Voie Lactée - nom abrégé SgrA* - distance : 27.000 années-lumière - masse = 4 millions de masses solaires

Le point d'interrogation après "disque d'accrétion" est d'une prudence bienvenue : en effet, s'il y a un disque d'accrétion autour de Sagittarius A on le verrait forcément de profil et très incliné presque vertical positionné dans le plan de la Voie Lactée dans le ciel. Tant les photos obtenues que les montages et photoshoppages n'accréditent pas du tout la thèse qu'il s'agirait d'un "trou noir" mais plutôt d'un astre hypermassif dit "subcritique" appelé "plugstar" (étoile-bonde) par Jean-Pierre Petit, où se produirait en son centre une "inversion de la masse excédentaire" laquelle masse devenue négative serait ensuite violemment expulsée hors de l'astre sans que cela ne puisse être visible par le rayonnement mais uniquement par les ondes gravitationnelles que cela provoquerait, qui, mesurées, seraient responsables d'une surévaluation probable de la masse des objets subcritiques en question !

- la lumière atténuée de l'observation des galaxies lointaines et anciennes à fort décalage spectral, non parce-que ce serait des naines, ce qu'elles ne sont pas, mais parce-qu'un effet de "lentille gravitationnelle négative" ou "concave" est provoqué par la masse négative, et atténue cette lumière sur de si longues distances,

- d'autres observations diverses, indépendamment des téléscopes Hubble et James Webb, ont été faites, comme par exemple :

Nuage d oort representation  Electrons et positrons anti electrons preuve trajectoires

Forme du nuage d'Oort autour du Système Solaire                               Mise en évidence de l'antimatière (positrons) d'après les trajectoires.

1. le ralentissement soi-disant "mystérieux" des deux sondes Pioneer qui sont en train de sortir du Système Solaire et semblent subir une force répulsive soi-disant "inconnue" qui les freine : https://www.letemps.ch/sciences/sondes-pioneer-retard-500-000-km-scientifiques-plus-plus-intrigues ,

2. la chute de l'antimatière (de masse positive) de laboratoire vers le bas (et non vers le haut) prédite en 2017 par le Modèle JANUS et constatée formellement en 2023 au CERN à Genève en Suisse : https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2023/09/lantimatiere-tombe-vers-le-bas.html

Einstein et modele janus 1

Malgré les "crottes de mouches" dans les deux équations ci-dessus, voilà l'adresse du site où se trouve une description accessible du Modèle JANUS : http://philippelopes.free.fr/ModeleJanus.htm

Voilà le PDF édité par Jean-Pierre Petit sur le Modèle JANUS, détaillé en une centaine de pages, très clair mais très détaillé avec toutes les équations : https://www.jp-petit.org/science/Le_Modele_Cosmologique_Janus.pdf

Le Modèle JANUS a pris ce nom car il prédit l'existence de deux métriques différentes de l'Univers, une contenant la matière visible de masse positive, l'autre étant invisible à nos sens, et contenant l'antimatière de masse négative. On voit sur l'image ci-dessus que l'équation découverte par Einstein décrivant le fonctionnement de l'Univers se dédouble en deux équations aux signes inversés dans les Modèle JANUS, l'équation d'Einstein pour les masses positives, et la nouvelle équation Petit pour les masses négatives.

Le Modèle JANUS explique ainsi où se trouve l'antimatière, rebelle à l'observation de nos téléscopes puisqu'elle émet des antiphotons d'énergie négative donc d'antilumière invisible, alors que la très rare antimatière qu'on produit en laboratoire est de masse positive, émet des photons ordinaires comme la matière, et tombe aussi vers le bas, après vérification en laboratoire en 2023, ce que le Modèle JANUS avait prédit depuis longtemps.

Le Modèle JANUS, déjà au point dès les années 1992-1995, a été finalisé en 2016 (publication) mais il est le résultat de près de 40 années de travail par Jean-Pierre Petit et son équipe. Il a d'abord voulu présenter le Modèle JANUS sans succès au Colloque COSMO 17 à Paris en 2017 mais son "abstract" (résumé ci-dessous) n'a reçu qu'une fin de non-recevoir de la part des organisateurs du colloque.

Cosmo17 abstract jean pierre petit

A l'heure actuelle il n'a pas encore réussi à le faire accepter par les autres scientifiques dont une grosse partie fuit ce débat ou le réfute d'un revers de main sans y répondre scientifiquement ou alors, avec des erreurs (voir l'affaire de la réfutation d'académicien Thibaut Damour), j'en veux pour preuve la vidéo suivante sortie le 4 mars 2024 où l'on perçoit bien que son combat n'est pas fini, même s'il a gagné plusieurs batailles, la seconde guerre scientifique la plus idiote du siècle, la première étant celle contre la magnéto-hydro-dynamique MHD, occasion perdue pour la France malheureusement : https://www.google.com/search?client=firefox-b-e&sca_esv=7479081811d2e948&sxsrf=ACQVn0-9Cb5MnbcgmGIEpr1wQjG9hZn3jQ:1710260324103&q=jean-pierre+petit&tbm=vid&source=lnms&prmd=ivnbz&sa=X&ved=2ahUKEwjHsN2YkO-EAxVQVKQEHQRBCDgQ0pQJegQICxAB&biw=1037&bih=515&dpr=1.43#fpstate=ive&vld=cid:9651d416,vid:9Fw_bvjRgg0,st:0

Depuis avril 2024, il existe une chanson en Anglais dédiée au Modèle JANUS : voici les paroles et pour l'écouter il suffit de cliquer sur le texte !

Janus oh janus two worlds collide lyrics

Les monnaies du dieu JANUS sont d'autant plus pertinentes pour illustrer le Modèle JANUS, que l'ancien bronze comporte à son revers une proue de bateau, comme si une inspiration divine avait dit aux Romains que la clef des longs voyages vers d'autres mondes passerait par l'autre versant de l'Univers !

Le Modèle JANUS en monnaies anciennes :

Après la cosmologie, voici enfin la numismatique ! Je présente quelques bronzes du IIIème siècle avant JC émis par la République Romaine, représentant le dieu JANUS. Au revers de la monnaie se trouve la proue d'un bateau de guerre romain comme ceux qui ont permis à la République Romaine de vaincre Carthage !

Janus aes grave copie  Janus avers revers gravure sur bois publiee en 1897

Voici ci-dessus un "aes grave" ou un "as lourd" datant de 240-225 avant J.C. Son diamètre est de 6,5 cm et cette pièce de bronze coulée est très épaisse. En fait il ne s'agit pas de l'original d'époque, trop onéreux, mais d'une copie très fidèle à l'originale, que j'ai achetée à la société espagnole "Decorar con Arte". Le dessin à droite des deux faces de la pièce date de 1897 et a été publié en Allemagne par gravure sur bois. Le chiffre romain I au dessus de la proue du navire signifie "un as". Il n'y a pas de photo de la proue car elle est peu lisible sur le revers de la pièce.

Republique romaine main quart d as bronze

Voici 1/4 d'as lourd ou "quadrans" datant de 240-225 avant J.C. On y voit une main au droit, et deux épis de blé au revers.

Janus as bronze Janus demi as bronze

Voici deux pièces de 206-195 avant J.C. Ces nouveaux as petit format sont frappés et non coulés. La monnaie de gauche est entière, elle vaut "un as" et celle de droite a été coupée en deux, donc "un demi-as" on suppose ? On a, au droit : le dieu Janus ; et au revers : la proue d'un navire avec l'inscription ROMA.

Republique romaine janus as bronze

Voici un autre exemplaire de l'as JANUS de 206-195 avant J.C. usé mais avec une très belle patine vert-de-gris.

Voici ensuite un denier d'argent de la République Romaine, plus récent, avec la représentation du dieu JANUS : il s'agit d'une monnaie frappée par la "Gens Furia" à laquelle appartenait le monétaire Marcus Furius Philus. La frappe doit dater de +/- 120 avant JC.

Janus denier romain Janus denier description babelon

On a à droite du denier Janus, un dessin de la "Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine" d’Ernest Babelon. On y voit Roma, symbolisée par une femme, en train d'entasser des trophées saisis aux Gaulois.

Cela illustre ce que la science française aura perdu si elle refuse de prendre en compte le Modèle Janus : une autre nation finira par récolter les fruits de ces recherches à son profit, comme cela est déjà arrivé avec la MHD, la Magnéto-hydro-dynamique, sur laquelle a travaillé longtemps Jean-Pierre Petit et son équipe, avant d'être abandonnée en France à cause de préjugés négatifs ou de soi-disant impossibilités comme l'instabilité de Vélikhov que Jean-Pierre Petit a réussi à supprimer dans son laboratoire de fortune installé "dans une chambre de bonne", mais développée par les Russes par la suite, pour propulser leurs missiles hypersoniques, voyez à ce sujet la triste actualité de la guerre en Ukraine...

Il existe aussi un didrachme d'argent (= 2 drachmes) au quadrige de la République Romaine, mais cette pièce est assez rare : en voici une qui a été vue en vente publique il y a plusieurs années :

Janus 2 drachmes argent quadrige Le didrachme d'argent au quadrige de la République Romaine est magnifique.

Les monnaies JANUS des Gaulois

Ce ne sont pas seulement les Romains, mais aussi les Gaulois s'y sont mis à frapper des monnaies à l'effigie de JANUS : c'est à Soissons et à Langres !

Gaule peuple des suessions monnaie bronze janus    Gaule suessions bronze janus

Voici deux monnaies gauloises du peuple des Suessions, frappée durant le 1° siècle avant J.C. Ce peuple de Gaule-Belgique a donné son nom à la ville de Soissons. Ce très bel exemplaire a été vendu en 2023 par le site numismatique Odysseus : https://odysseus-numismatique.com/article/suessiones-potin-2/ . L'autre a été vendu par le site d'antiquités Rossini à Paris : https://www.rossini.fr/lot/1621/411728-suessions-bronze-a-la-tete-jan

Chez les Lingons aussi, peuple qui a donné son nom à la ville de Langres, il existe un "potin" (alliage = plomb + étain) à l'effigie de JANUS, mais les deux visages de profil sont en tête-bèche, c'est-à-dire en position inversée l'un par rapport à l'autre : voici la monnaie de ma collection mais les visages sont très peu visibles, donc j'ai reproduit une photo d'un exemplaire en bon état vendu dans une vente publique il y a quelques années, sur lequel on voit bien l'inversion des deux visages ! Cette pièce date du I° siècle avant JC aux alentours de -80. L'autre face de la monnaie représente un sanglier (très abstrait il est vrai) avec le nom gaulois ΟΥΙΝΔΙΑ sur deux lignes. En effet, les Gaulois utilisaient souvent l'aphabet grec pour écrire leur langue, avant l'arrivée des Romains.

Gaule lingons potin janus tete beche  Janus potin lingons collpers  Janus potin de lingons revers sanglier

La symbolique Janus sur un Khatchkar - խաչքար - pierre à croix des Arméniens

Voici un étonnant khatchkar qui représente la croix arménienne bourgeonnante, avec ses deux jets à la base et leur reflet dans l'autre Univers.

Khatchkar monatere de haghpat forme de dwennimmen  Khatchkar monatere de haghpat nord de la rep d armenie

Ce khatchkar fait partie d'un ensemble sur le site du monastère de Haghpat au Nord de la République d'Arménie dans le Caucase

La représentation de JANUS en Afrique

En Afrique aussi, il existe des monnaies JANUS mais sous d'autres formes, comme par exemple ce magnifique couteau de cérémonie du peuple Mangbetu au Nord-Est du Congo-RDC près des frontières ougandaise et centrafricaine. Ce couteau a servi de "médium d'échange" et servait donc pour doter une épouse ou acquérir des biens de valeur, mais il servait aussi de sceptre à la famille royale Mangbetu et au notables. La plupart ont des manches sculptés en bois de deux tronçons cylindriques en forme de pilon, mais celui-ci, qui a fait l'objet d'une vente aux enchères en 2001, a un manche en ivoire avec les deux faces de Janus à l'extrémité du manche.

Janus couteau de ceremonie mangbetu  Dwennimmen textile ivoirien

Un symbole double de type "Janus" qui n'est pas utilisé sur les monnaies proprement dites, mais plutôt sur les boîtes à poudre d'or (monnaie première) et sur les poids en bronze à peser l'or fabriqués par les peuples Akan dont les Achanti, les Baoulés, etc... Ces poids étaient utilisés jadis en Côte d'Ivoire pour le commerce de l'or.

Beliers affrontes origine dwennimmen   ===>     Maison medicale humilis logo

Cet adinkra (= idéogramme) appelé Dwennimmen Caractere dwennimmen représente deux béliers affrontés. Il existe aussi de nombreux textiles sur lesquels le Dwennimmen est représenté (voir ci-dessus), et une maison médicale à Liège en Belgique a même adopté ce symbole comme logo. On voit ci-dessous le symbole sur une boîte en bronze pour la poudre d'or ou destinée à ranger les poids à peser l'or, ainsi que trois poids à peser l'or ci-dessous.

Dwennimmen boite akan a poudre d or  Akan poids a peser l or dwennimmen 

Le dieu JANUS chez les Belges : la "dyarchie" à Moresnet-Neutre entre 1816 et 1919

Moresnet neutre 1848 piece 2 francs

Un petit territoire belge a eu un statut très spécial, presque unique, entre le Traité de Vienne de 1815 et celui de Versailles en 1919, il s'agit du territoire de Moresnet-Neutre. La raison en est le contentieux entre les rois Guillaume I des Pays-Bas (1815-1830) qui avait repris le territoire de la Belgique, l'ajoutant à celui des Pays-Bas pour agrandir son royaume, et Frédéric-Guillaume III de Prusse qui y convoitait les mines de zinc. En effet, le lieu-dit "La Calamine" sur le site "Altenberg" en Français "Vieille Montagne", provient du nom donné au silicate hydraté de zinc, qu'on trouve en abondance dans ce petit territoire.

Finalement un accord entre les Pays-Bas et la Prusse fut signé en 1816 : le territoire de La Calamine - Moresnet-Neutre allait rester en indivision entre les deux pays. Ce territoire contenait le plus gros gisement de zinc (Zn) sous forme de calamine (minerai) depuis plus de trois siècles. Il sera épuisé à la fin du XIXème siècle.

Voici les armoiries (sur le panneau de l'ancienne mairie) et le drapeau tricolore horizontal noir-blanc-bleu de Moresnet-Neutre, et les armoiries de la commune de La Calamine, dessinées par l'héraldiste Fernand Broze. La composition est inspirée des anciens blasons de Moresnet-Neutre (aigle prussien, lion belge surmontés des outils des mineurs de la Vieille Montagne et des trois étoiles symbolisant les "Trois Frontières". La commune belge germanophone de La Calamine conserve jalousement la mémoire politique de ce petit territoire :

Moresnet neutre armoiries panneau mairie  Moresnet neutre drapeau  Moresnet neutre la calamine blason communal

La commune de Moresnet-Neutre ou La Calamine avait un statut de territoire neutre autonome et indivis entre le royaume des Pays-Bas puis de Belgique lors de son indépendance en 1830, et le royaume de Prusse qui fera partie de l'empire d'Allemagne lors de sa fondation en 1870. Ce statut est mutatis-mutandis comparable à celui de la principauté d'Andorre, indivise entre la France et l'Espagne, ses deux chefs d'Etat étant le président français et l'évèque espagnol d'Urgell. Ce régime politique s'appelle une "dyarchie parlementaire". Dans le cas particulier de Moresnet-Neutre, on pourrait parler de "dyarchie municipale" car il y avait les institutions suivantes : deux commsissaires royaux (préfets), représentants de l'autorité des deux souverains, le roi des Belges et le roi de Prusse, un bourgmestre local (maire), des échevins (adjoints), et un conseil communal (municipal) comme dans les autres communes belges. 

Le territoire neutre de Moresnet a une particularité, c'est presque le seul territoire où la langue internationale Espéranto est devenue temporairement une langue officielle, sous l'impulsion des autorités communales et du Docteur Wilhelm Molly. Ce médecin installé à la Calamine-Moresnet-Neutre, proche du Dr Louis-Lazare Zamenhoff qui publia son projet d'Espéranto en 1887, proposa même de faire de Moresnet le premier micro-État utilisant officiellement la langue espéranto, sous le nom d’Amikejo, « Lieu d’amitié ». Il y eu au autre micro-Etat qui fit de l'Espéranto une langue officielle dans un domaine particulier : la république de Saint-Marin, dans le cadre de l'académie des Sciences. Dans les années '60, une autre tentative de micro-Etat espéranto eu lieu : l’italien Giorgio Rosa eut l’idée de créer une petite ile indépendante au large de l’Italie, nommée Insulo de la Rozoj (Île des roses), elle était située dans la Mer Adriatique.

Moresnet neutre 1848 piece 2 francs  Esperanto drapeau et congres

Un essai monétaire y sera réalisé en 1848 qui reprend suivant le modèle du dieu "Janus" pour représenter les portraits des deux souverains de l'époque : Léopold I roi des Belges qui regarde vers l'Ouest, et Frédéric-Guillaume IV roi de Prusse qui regarde vers l'Est. La pièce de 2 francs Moresnet-Neutre de 1848 est en argent à 90 % et cuivre 10 % et son diamètre est de 27 mm, il s'agit d'un essai monétaire car cette monnaie est rare et elle n'a jamais été mise en circulation officiellement puisque ce territoire ne disposait pas du droit régalien de battre monnaie !

Amikejo, la nation Espéranto "Amikejo" a bien failli naître sous les auspices du dieu Janus, grâce aux autorité locales de Moresnet-Neutre et du Dr Wilhelm Molly largement inspiré par le Dr Louis-Lazare Zamenhoff fondateur de l'Espéranto ! Ci-dessus, le congrès de Lille organisé pour le centenaire.

Mais tout a une fin : en 1919 suite à la défaite de l'Allemagne lors de la seconde guerre mondiale, le Traité de Versailles rattache Moresnet-Neutre à la Belgique ainsi qu'un petit morceau de l'Allemagne, ce qui plus tard donnera naissance à la Communauté Germanophone de Belgique, entité de la Belgique fédérale dont Moresnet-Neutre, devenue la commune de La Calamine, fera partie. Son nom a changé car il existait déjà une commune de Moresnet située en Belgique, et en Allemagne une autre commune de Neu-Moresnet, également rattachée à la Belgique en 1919.

Voyage vers Alpha du Centaure & jeton du Quick représentant Janus

Anecdote amusante : la firme de restaurants fast-food belge "Quick" a reproduit la monnaie romaine de JANUS en bronze sur un de ses jetons vers la fin du XX°s. Le jeu de mots est amusant, là où les Romains avaient mis la proue du bateau, là où la lumière serait dix fois plus rapide et les distances cent fois plus courtes, la firme "Quick" met son logo "Q" et de plus comme par hasard.

Janus jeton du quick  "Quick" signifie "vite" ou "rapide" en Anglais !

On aurait une vitesse "Quick" d'un facteur "mille" sur le versant des masses négatives nous disent les équations de la théorie du Modèle JANUS, car la vitesse de la lumière y serait de 3 millions de km par seconde et les distances seraient 100 fois plus courtes selon cette seconde métrique de l'autre face de l'espace-temps : Alpha du Centaure serait en fait par ce chemin d'inversion de masse, seulement à 0,043 année-lumière x 1/10 soit l'équivalent de 0,0043 AL de notre distance = l'équivalent seulement de 43 milliards de Km au lieu de 43 mille milliards de Km (4,3 AL), soit l'équivalent de 10 fois plus loin que Neptune qui est (sans inversion de masse sur base de la technologie actuelle) à 4,5 milliards de Km et qu'on a déjà dépassé puisque les sondes Pioneer I et II sont à plus de 20 milliards de Km actuellement, soit l'équivalent de la moitié de cette distance convertie vers Alpha du Centaure.

Cette réduction pratique des distances interstellaires serait intéressante si elle pouvait être exploitée, mais la technologie d'inversion de masse n'existe pas encore. Proxima du Centaure possède une intéressante planète de 1,3 masse terrestre qui est située dans la zone tempérée de l'étoile... donc ressemblant très probablement à la Terre... Le seul inconvénient pour la Vie est que cette planète est très proche de Proxima à 7.500.000 km seulement, en fait le tour en 11 jours en présentant toujours la même face à l'étoile qui est une naine rouge de classe M5Ve dite "variable éruptive", la bombardant régulièrement de rayons X et gamma et augmentant périodiquement sa luminosité. Le seul moyen de le savoir est d'y aller !

  Alpha centauri a b et proxima

Caractéristiques techniques du système Alpha du Centaure :

Système Alpha Centauri :  voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Alpha_Centauri

Localisation dans le ciel : constellation du Centaure dans l'hémisphère sud, elle n'est pas visible de l'Europe, il faut aller plus au Sud !

Distances par rapport au Système Solaire : Alpha Centauri A & B = 4,3 années-lumière ; Proxima = 4,2 années-lumière (la plus proche)

Age des étoiles : entre 4,85 et 6,8 milliards d'années (âge du Système Solaire = 4,57 milliards d'années mesure faite sur le Zircon dans les roches)

Organisation du système : voir aussi le catalogue d'exoplanètes https://www.openexoplanetcatalogue.com/planet/Alpha%20Centauri%20B%20c/

- Les étoiles A & B forment ensemble une étoile binaire et sont distantes entre elles de 1,68 milliards à 5,33 milliards de km ou 11,2 à 35,6 unités astronomiques selon leurs positions sur leurs orbites fort elliptiques autour du centre de gravité commun. Le tour complet de l'une autour de l'autre dure 79 ans 10 mois et 28 jours.

- L'étoile C Proxima est très éloignée des deux autres, à 1.950 milliards de km ou 13.000 unités astronomiques ou 0,21 année-lumière. Elle tourne autour du système double A & B en 600.000 ans environ, la mesure étant imprécise vu son déplacement extrêmement lent autour du centre de gravité.

Planetes alpha centauri et soleil comparaison

Alpha Centauri A (étoile) : Nom "Rigil Kentaurus" (premier nom en Arabe signifiant "le pied du centaure") ; luminosité comme le Soleil, type spectral G ; masse 110 % de la masse du Soleil ; rayon 122 % de celui du Soleil ; l'étoile Rigil Kentaurus possède probablement une planète géante détectée en 2021 :

Alpha Centauri Ab : située à seulement 165.000.000 km ou 1,1 unité astronomique (l'unité astronomique = la distance entre le Soleil et la Terre). Ce serait une géante gazeuse détectée en 2021, de taille intermédiaire entre Saturne et Neptune : cette planète orbiterait en presqu'un an (environ 350 jours) autour de son étoile et reste à confirmer par d'autres mesures et observations. On sait seulement que ce n'est pas une confusion avec une étoile d'arrière-plan, mais l'hypothèse d'un disque de poussière n'est pas encore totalement écartée même si la probabilité d'une planète ressort bien des images ci-dessous publiées par la bibliothèque nationale de médecine américaine :

Detection planete alpha centauri a

Si cette planète se confirme, c'est une fameuse pub pour James Cameron car on devrait la baptiser "Polyphème" en l'honneur de la planète géante ressemblant à Jupiter mais en bleu, autour de laquelle tourne la planète-satellite habitée "Pandora" dans son film "Avatar" ! Voici le l'article écrit en 2021 dans "the Guardian - Sciences" qui parle de la détection photographique de cette planète : https://www.theguardian.com/science/2021/feb/10/astronomers-hopes-raised-by-glimpse-of-possible-new-planet-alpha-centauri . Un autre article a été écrit et déposé dans "National Library of Medicine" des Etats-Unis concernant la détection de la planète dans la zone habitable du système Alpha Centauri : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7876126/ . Il y a aussi un article en Français dans "Trust my Science" https://trustmyscience.com/decouverte-nouvelle-exoplanete-potentiellement-habitable-alpha-centaure/  et un autre dans Science & Vie : https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/des-chercheurs-ont-photographie-une-planete-dans-le-systeme-alpha-centauri-70091.html

Alpha Centauri B (étoile) : Nom : "Toliman" (second nom en Arabe signifiant "les autruches") ; luminosité jaune-orange, type spectral K ; masse 90 % de la masse du Soleil ; rayon 86 % de celui du Soleil ; l'étoile Toliman possèderait au moins une planète rocheuse et peut-etre deux :

Alpha Centauri Bb : une planète hypothétique incertaine a été détectée en 2012, très proche de son étoile et très chaude à 1.000°, de la masse de la Terre, orbitant en 3,23 jours sur une orbite de 10 % de celle de Mercure à seulement 6.000.000 km. Elle n'est pas confirmée et a été contestée en 2015 comme peu probable car liée à une possible erreur statistique ou imprécision des calculs de période. Depuis lors on ne sait pas trop : affaire à suivre...

Alpha Centauri Bc : une autre planète de 92 % de la masse de la Terre (soit à peu près la masse de Vénus) a été détectée par la méthode des transits en 2013, un peu plus éloignée à environ 15.000.000 km soit 0,1 unité astronomique, mais assez chaude et rocheuse également, orbitant en 20,4 jours. Cette dernière doit être confirmée vu le peu de transits détectés mais elle est très probable. A suivre également...

Alpha Centauri C (étoile) : Nom : "Proxima" (nom latin signifiant "la plus proche") ; luminosité rouge, type spectral M6ve variable éruptive ; masse 12 % de la masse du Soleil ; rayon 15 % de celui du Soleil soit un peu plus grande que Jupiter ; l'étoile Proxima possède 3 planètes connues :

Proxima Centauri D : planète rocheuse de 26 % de la masse de la Terre (soit un peu plus du double de la masse de Mars) découverte très récemment, qui orbite en 26 jours à 4.000.000 km de l'étoile. Elle est probablement un peu plus chaude que la Terre avec 360° kelvin environ soit entre 90° et 100° celcius. Détection par méthode des vitesses radiales en 2022.

Proxima Centauri B, planète rocheuse de 130 % de la masse de la Terre et qui orbite en 11,2 jours à 7.500.000 km de l'étoile dans la zone habitable soit la distance à laquelle l'eau sous forme liquide peut exister. Sa température est de 235° kelvin soit entre 25° et 30° celsius en dessous de zéro sous réserve d'un réchauffement possible par effet de serre.

Proxima centauri b vue artistique vue d'artiste de Proxima du Centaure vue de sa planète, au loin brillent A & B

Cette planète est extrêmement intéressante car elle a tous les paramètres de la Terre sauf deux inconvénients très importants dus à la nature et la proximité de son étoile Proxima qui est une naine rouge variable éruptive : 1. Elle reçoit du rayonnement UV (ultraviolet) et X (des radiographies médicales) en très violentes doses périodiques ! 2. Elle a été très probablement verrouillée gravitationnellement à cause des importantes forces de marée, donc elle présente probablement toujours la même face à son étoile (un jour = une année) comme la Lune vers la Terre, et a donc une face chaude et une face froide, avec peu-être une zone tempérée le long du terminateur qui est la transition jour-nuit ou aurore-crépuscule mais immobile, contrairement à la Terre. Détection par méthode des vitesses radiales en 2016.

Proxima Centauri C , grosse planète de 6 X la masse de la Terre, type superterre (tellurique et glacée) ou minineptune (gazeuse et glacée) orbitant en 5 ans à 225.000.000 km soit 1,5 unités astronomiques ce qui correspond à peu près à l'orbite de Mars autour du Soleil sauf que Proxima émet beaucoup moins de chaleur que le Soleil et donc la planète est complètement gelée à 39° kelvin soit -234° celcius sous zéro. Détection par méthode des vitesses radiales en 2019.

Ajouter un commentaire

Anti-spam