Généalogie : la famille Lange du duché de Limbourg

L'ANGE ou LANGE : origine du blason - origine du nom - deux énigmes ?

Illustration bandelette blason l ange danet des longrais

Une ancienne famille de Limbourg implantée à Dison avec un blason d'origine inconnue

La famille l'Ange (actuellement : Lange) est originaire de l'ancien duché de Limbourg et s'est répandue dès les XVI° et XVII° siècles dans toute la région verviétoise : c'est le Dr H HANS qui a écrit sur l'histoire de Petit-Rechain et Grand-Rechain, qui signale qu'au XVII° siècle un certain Jacquemin Simon LANGE, habitant Mont-Dison, a légué une somme de 100 florins par testament en 1653 à la chapelle de Mont-Dison, d'après son ouvrage sur l'histoire de Petit-Rechain, seigneurie dont Mont-Dison dépendait. Il s'agit pour l'époque d'une somme considérable : le florin est une monnaie d'or !

Voilà l'extrait de ce livre qui m'a mis sur la piste généalogique il y a une vingtaine d'années, et la bannière de Saint Eloy qui l'accompagne :

H hans histoire seigneurie paroisse petit rechain 1921 p 174 mont 1653 mont dison chapelle lange jacquemin

Page 174 et illustration extraits de l'ouvrage du Docteur H. HANS "Histoire de la Seigneurie et de la Paroisse de Petit-Rechain - bulletin SVAH 1921

Cette famille LANGE, d'après trois généalogistes, aurait eu un blason "L'ANGE" qui est cité par trois généalogistes :

1. Jean-Baptiste Rietstap (1828-1891) généalogiste et héraldiste hollandais https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Rietstap qui réalisa une encyclopédie héraldique européenne complète avec son armorial de plus de 100.000 blasons de tous les pays : https://fr.wikipedia.org/wiki/Armorial_de_Rietstap

2. Yves Danet des Longrais (Verviers 1863 - Liège 1912) généalogiste breton au service des familles bourgeoises de lainiers de la région verviétoise : l'arbre généalogique Benselin où figure le blason L'Ange a été rédigé en 1883 et le cahier annexe de notes préparatoires date de 1880. Ces documents, dont j'ai pu prendre des photos, appartiennent à la famille de Mr Pierre-Antoine Benselin (1927-2012) qui fut président de la Société Royale des Archives Verviétoises. En 1838 un membre de la famille Benselin avait épousé Marie-Jeanne L'Ange (Lange) fille du maire-adjoint de Dison Jacques Lange (1778-1858)

3. André Borel d'Hauterive (1812-1896) généalogiste français https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Borel_d%27Hauterive rédacteur de l'annuaire de la noblesse française, qui a publié la généalogie de la famille Vincent en attribuant ce même blason à Jaspar L'Ange de Dison (+/-1670-1747) dans une de ses publications que je n'ai jamais retrouvée : https://fr.wikipedia.org/wiki/Annuaire_de_la_noblesse

Les blasons de Rietstap ont été publiés en noir-et-blanc en 1903 puis repris et colorés par la boutique du site "genealogie.com" dont voici le lien : http://boutique.genealogie.com/blasons/armoiries-famille-ange-l-17875. Le blason figure dans l'armorial de Rietstap à la rubrique "Ange (l') Limb." c'est-à-dire : "L'Ange, Duché de Limbourg". Une dernière source serait un armorial de Flandre et des Pays-Bas daté de 1567 (exactement la même date que le Jardin d'Armoiries de Jean Lautte qui reprend le blason flamand LANGHE) qui serait conservé aux Archives de l'Etat à Liège mais jamais retrouvé.

Blason l ange par danet des longrais  1880 danet des longrais  20210106 171214 

Blason L'Ange dessiné par Danet des Longrais vers 1883 : à gauche arbre généalogique Benselin, au centre cahier de notes de l'auteur, et à droite le blason L'Ange par Borel d'Hauterive en 1883 dans la généalogie de la famille Vincent de Poligny

L'origine et la dispersion de ce blason ne sont documentées nulle part, mais on peut cependant le rapprocher de blasons identiques ou assez proches, appartenant à des familles de noms assez semblables, de Langhe, de Lange, Langres, Portelange, ce qui pourrait suggérer une origine commune mais sans qu'on en ait aucun élément de lien au stade actuel, mais les coïncidences sont trop flagrantes pour être dues à un simple hasard ou à une usurpation de blason d'une famille à l'autre.

Le même généalogiste Yves Danet des Longrais (Verviers 1863 - Liège 1912) a réalisé un tableau généalogique de la famille LANGE ou L'ANGE, branche Simon L'Ange de Dison, entre le XVII°siècle et le XIX°siècle qui lui a été utile pour les généalogies de familles alliées auxquelles il a travaillé, notamment la famille BENSELIN et la famille LEJEUNE-VINCENT.

L'arbre généalogique ébauché se trouve ci-dessous à la rubrique sur Simon L'Ange (génération 3) en lien et ci-dessous en image.

Une famille LANGE à Aubel provenant de Dison, ayant perdu ses origines

Le présent site concerne particulièrement la branche d'Aubel de la famille Lange qui est représentée par Mathieu Joseph Lange et Rosalie Henssen, mes arrières-grands-parents, elle dérive d'une des branches de la famille de Dison : son grand-père est Henri Lange (acte de naissance de 1783) et son arrière-grand-père est Joseph Lange époux de Catherine Demoulin (acte de  mariage de 1774).

Après la mort  à 39 ans de Henri Lange son mari en 1822, la veuve Elisabeth Fafchamps s'est installée à Aubel avec son second mari emportant ses enfants en bas-âge avec elle, dont Thomas père de Mathieu mon arrière-grand-père. La conséquence est que Thomas Lange a perdu le fil familial, il déclare lors de son mariage en 1854 ignorer ses origines. La famille a ensuite habité Saint-Jean-Sart (Aubel), Fouron-Saint-Pierre, la Minerie (Thimister), Froidthier (Clermont-sur-Berwinne) puis Verviers.  

Froidthier vue vers charneuxVue d'un paysage typique du bocage du pays de Herve entre Froithier (Thimister-Clermont) et Charneux (Herve) où évoluait la famille LANGE de cette branche.

Le grand père de Joseph Lange était Gaspar Lange, époux de Pontiane Flon, et son père était Jacquemin Lange cité dans un acte de 1747 du notaire Le Ruth à Petit-Rechain, avec ses frères Nicolas et Jaspar Lange. D'après le généalogiste français André Borel d'Hauterive, qui a fait la généalogie de la famille Vincent, originaire de Bourgogne, le beau-père d'un membre de cette famille était Jaspar L'Ange ou Gaspar Lange et portait comme blason "de gueules au chevron d'or accompagné de 3 glands du même, chargé de deux étoiles de sable, au chef d'or chargé d'une aigle issante de sable" exactement à l'identique de celui de Rietstap et de Danet des Longrais, mais on ignore également les sources de Borel d'Hauterive hormis l'armorial de 1567 non retrouvé. Toujours pas d'explication au problème de blason à ce stade. On pédale toujours dans la choucroute héraldique !

 

Une piste pour l'origine du blason à rechercher dans l'histoire : mais par où commencer ?

Toutes les informations concernant tous les blasons qui se ressemblent pour des noms de familles qui se ressemblent, mais sont dispersés dans plusieurs régions parfois très éloignées, sont reprises dans la page "Enigme héraldique" : Lien vers la page : Enigme héraldique

Ce sujet très peu documenté vu sa grande ancienneté, pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses... et l'hypothèse 2 de l'origine stembertoise des familles paternelles ayant précédé la famille LANGE / L'ANGE ne semble pas contradictoire avec un blason provenant de Flandre occidentale : la branche qui a donné le nom "L'ANGE" étant d'origine maternelle (Cybèle L'Ange, mariée en 1510 à Léonard Jean Nicole de Serezée, fille de L'Ange de Dolhain) il n'est pas impossible qu'elle ait appartenu à la famille de Johens Le Longe bourgmestre de Limbourg en 1470 et qui pourrait être le porteur originel de ce blason dans le duché de Limbourg.

 

La belle-famille L'ANGE de DOLHAIN, beau-père de Léonard Jean NICOLLE de Serezée dit l'Ange (1488-1563) descendant de la très ancienne famille de STEMBERT

 

Stembert hubin de stembert blason mur eglise Blason de la famille de STEMBERT incorporé dans le mur de l'église de Stembert

S'il est vrai que l'ascendance mâle d'une branche importante des L'ANGE et LANGE de la région est la famille Pirkea de Stembert, le nom entretemps a déjà changé pour la branche qui nous occupe qui s'appelle désormais NICOL, NICOLE, NICOLA ou NICOLLE : outre le prénom de la mère et de la grand-mère, y a-t-il un rapport avec Saint Nicolas patron de l'église de Stembert ? Probablement que oui...

NICOLE Nicole dit risda a soumagne   NICKEL  Nickel johann aachen descendance nl    NIKKELS  Nikkels blason nl geroen gerdien nikkels Nikkels blason xviii s nl

Le blason du fils de Léonard Jean Nicolle est visible site de la famille Nikkels : http://members.chello.nl/~j.nikkels/gen/nikkels2.html

Mais malgré la ressemblance avec le blason L'Ange, le blason des "de Stembert" branche "Hubin" n'en est pas l'origine. On ne sait pas ce qu'est devenue l'héraldique familiale lors du changement de nom Stembert à Nicolle : il existe bien un blason Nicole à Soumagne, relevé par l'Armorial des Archives Verviétoises cité plus haut et plus bas, mais le seul point commun héraldique est le compas (ressemblant au chevron) et les deux étoiles (à six rais) pour le reste rien n'est moins sûr d'autant que les Nicole de Soumagne et ceux de Thimister-Serezée peuvent avoir eu des blasons différenciés, nous n'en savons rien... par contre on connait le blason de Johann Nickel fils de Léonard Jean Nicolle, bourgeois d'Aix-la-Chapelle et marchand de grains, ci dessus. Le blason NICKEL / NIKKELS a ensuite évolué en version "marque de marchand" où on voit les glands et avec une partition au XVIII° siècle.

S'il y a un blason L'ANGE de Limbourg, ou ANGE de Dolhain, quartier de la ville basse au pied de la citadelle de Limbourg, ce blason aurait suivi le nom L'Ange par la voie maternelle, tout en ayant une tout autre origine, le cas échéant, dans la même famille que celle du comté de Flandre, par l'intermédiaire du bourgmestre Johens Le Longe ou "de Langhe" ? En effet, le blason pourrait alors être passé dans la famille par le père de Cybèle (Sybille) L'Ange épouse de Linar(d) (Léonard) Jean Nicol(le) de Zorosseit (Serezée) dit L'Ange (1488-1563), lequel père et beau-père s'appelait l'Ange de Dolhain (sans précision sur son prénom). L'information provient de la généalogie Meeldijk sur le site https://www.genealogieonline.nl/fr/genealogie-meeldijk/I985.php et de la généalogie NIKKELS sur le site http://members.chello.nl/~j.nikkels/gen/nikkels2.html

Pourquoi alors le Manuscrit Nizet ne donne-t-il pas de blason (ou plutôt donne un blason vide) à la famille L'ANGE qu'il cite en plusieurs endroits ? L'ancien bourgmestre de Verviers au XVIII° siècle n'a donc pas retrouvé trace du blason en question comme il a pisté tous les blasons des vieilles familles verviétoises limbourgeoises et autres de ses généalogies ? C'est bizarre, il a dû avoir le même problème que moi dans mes recherches ? Est-ce que le passage au protestantisme d'une partie de la famille a été la cause de l'effacement de toute mémoire ou de toute trace de ce blason ? Nul ne sait.

L'Ange de Dolhain vivait à la fin du XV° siècle et au début du XVI° siècle, entre 1450 et 1550 environ, sans qu'on en sache plus à son sujet. Est-il de la famille de Johens Le Longe bourgmestre de Limbourg en 1470 ? Il n'existe pas de preuve mais il a l'âge d'être son fils et c'est vraisemblable... le problème est de faire le lien concret par des documents anciens ou à tout le moins d'établir la clef d'une possible confusion entre le sobriquet "Le Longe" ou "de Langhe" et le surnom "L'Ange" : ce n'est pas évident ?

Familles PIRKEA de STEMBERT ---> NICOLLE de SEREZEE ---> L'ANGE et ascendance maternelle à DOLHAIN-LIMBOURG

Johens Le Longe Maistre de Lemborgh 1470 : origine flamande ou locale ?

En 1907-1908 dans la revue de la société d'histoire et d'archéologie de Verviers, l'historien Joseph Thisquen publie un article sur l'histoire de la ville de Limbourg qui contient une liste d'anciens bourgmestres qu'il a retrouvé en fouillant dans les archives et les vieux actes du duché de Limbourg et des villages avoisinants : il a trouvé ceci :

En 1470 la cour de justice d'Andrimont fait état de la comparution de Johens Le Longe, maistre de Lemborgh, dont je pense qu'il peut être un potentiel "candidat ancêtre" des différentes familles LANGE de la région de Verviers, tant au duché de Limbourg qu'au marquisat de Franchimont, au même titre et avant même le fameux L'ANGE de DOLHAIN qui d'après les dates de naissance (1488) et de mariage (1510) de son beau-fils, aurait pu être un de ses enfants ?

Limbourg ville haute paysages

 

HYPOTHESES SUR L'ORIGINE DU NOM

Remarque importante : au stade actuel, il est impossible de trancher entre les différentes hypothèses ci-dessous car, dans les registres paroissiaux de la seigneurie de Petit-Rechain, les graphies "LANGE" et "L'ANGE" coexistent sur plusieurs siècles. Dans l'ancienne cité de Limbourg entre le XV°siècle et le XVII°siècle, les graphies du manuscrit Nizet "LANGE" et "L'ANGE" ainsi que dans les généalogies remontant aux membres de la famille Nicolle issue des Pirkea de Stembert citent le surnon "L'ANGE" pour cette famille de Dolhain, mais les archives de la cour de justice d'Andrimont cite en 1470 le bourmgestre de Limbourg "LE LONGE" qui équivaut à "DE LANGHE" en Flamand. Le blason assez proche du Hainaut est "LANGRES" avec la terminaison "S" comme les descendants "LANGES" à Lyon de la famille "LANGE" de Nevers laquelle s'orthographie également "L'ANGE" et porte pour sa branche cadette le blason de gueules au chevron d'or qui ne se différencie que par les croissants au lieu des glands, et l'absence de chef avec l'aigle lequel s'est semble-t-il rajouté par la suite à la famille de LANGHE de Flandre à une époque non identifiée.

Toutes ces considérations entraînent une grande confusion qui rendent les quatre hypothèses vraisemblables : l'origine du nom peut donc très bien être celtique (le nom des Lingons et de la ville de Langres), flamande (l'adjectif "Lang(h)e" = Long), limbourgeoise (surnom local "L'Ange") ou byzantine (famille des Anges exilée de l'Empire Byzantin conquis par les Turcs). Impossible de trancher, et donc, exposons les quatres possibilités ci-dessous et dans la page "Enigme héraldique" plus en détail.

1. HYPOTHESE CELTIQUE : la ville de LANGRES et le nom du peuple celtique des LINGONS

Lange blason famille de lange du nivernais turquoise Blason de LANGE(S) en Bourgogne et Langres blason armorial de lannoy LANGRES en Hainaut

Si l'on se base sur l'héraldique, on voit que le blason "Langres" dans le Hainaut et les autres blasons apparentés, sont assez proches du blason de la famille de Lange(s) de la Nièvre en Bourgogne. Or tant la ville de Langres (Andemantunnum Lingonorum) que celle de Dijon (latin Divio, ressemblance avec Dison) sont sur l'ancien territoire des Lingons (latin : Lingones) peuple celtique qui utilisait sur ses stèles un emblème en forme de croissant en position dite berceau. Je pense que l'origine du nom du lieu-dit du château de Lange pourrait provenir de la même étymologie que le nom de Langres (issu lui du génitif pluriel tardif Lingonorum et non du génitif pluriel des Lingones = Lingonum comme sur la médaille ci-dessous).

Civitas antiqua lingonum  Langhe flandre

En outre il existe un blason "LANGHE" en Flandre, avec un sautoir de gueules semblable à celui de la ville de Langres. Ce n'est peut-être pas un hasard si le chevron et les deux étoiles du blason "LANGHE" sont identiques avec une inversion de couleurs par rapport au sautoir. Voir la page "énigme héraldique" pour ce sujet.

 

2. HYPOTHESE BYZANTINE : le nom "l'Ange" viendrait de la famille ANGE-COMNENE de Byzance ?

Lange blason famille de lange du nivernais turquoise blason LANGE(S) du château L'ANGE et L ange comnene blason nievre 1 blason LANGE de la branche aînée

Cette seconde hypothèse n'a pas de preuves, puisque le lien entre les Lange d'ici et ceux de Nevers-Lyon n'est pas établi et que le lien entre ces derniers et la famille Ange-Comnène non plus, quoi qu'ils se soient cotoyés au XIV et XV° siècles dans la Nièvre et la Bourgogne ancienne. Toutefois le nombre de blasons retrouvés avec presque le même nom est très impressionnant, et Charles le Téméraire avait engagé des Grecs dans son entourage, ils étaient plus d'une centaine de militaires, fonctionnaires, aristocrates a avoir fui l'invasion ottomane pour venir se réfugier en Bourgogne. Pareil en France et en Angleterre voire ailleurs en Europe ? Voir à ce sujet la page Enigme héraldique.

Egil monuments Egil

Si la question de l'origine byzantine se pose, il y a l'origine de cette famille des Anges à Philadelphie et à Egil (photo des ruines mégalithiques ci-dessus)

 

3. HYPOTHESE FLAMANDE : Ancienneté du surnom DE LANGHE au moyen-âge en Flandre dès les croisades ?

Langhe blason originel berquiny vieux berquin LANGHE devenu en Hainaut Langres blason et heaume heraldrys institute of rome en Flandre et Hollande Lange de blason rietstap colore et L ange blason rietstap colore au duché de Limbourg

Le surnom "DE LANGHE" apparaît déjà en Flandre dès le XI° siècle puisque Hariulphe, abbé d'Oudenburg, décédé en 1087, cite dans ses écrits sur la vie de Saint Arnulphe évèque de Soissons, parmi une liste de chevaliers de la première croisade, un certain "Guillelmus statura et agnomine LONGUS", autrement dit Guillaume le Long, par sa stature et son surnom. Le récit se passe en 1084 soit douze ans avant la croisade. Il sera cité ultérieurement ainsi :

LATIN (Meyerus en 1534) : Guillelmus LONGUS

FLAMAND (Despars 1562-1592) : Willem DE LANGHE

FRANCAIS (Gaillard en 1859) : Guillaume LE LONG

NEERLANDAIS (Warlop en 1968) : Willem DE LANGE

Le même parallélisme linguistique à Limbourg ?

Qu'il soit natif du duché de Limbourg, ou d'origine flamande, "Johens le Longe" s'appelait peut-être à l'origine "Johan de Langhe", et son nom a été francisé. Le Longe est son surnom en vieux Français équivalent au Limbourgeois (plaat deutsch) ou au vieux Flamand "de Langhe" puis "de Lange" en Néerlandais plus récent.

Ce serait assez logique puisque la partie orientale du duché de Limbourg (bans de Montzen, de Walhorn et de Baelen, seigneurie de Lontzen...) parlait des dialectes carolingiens ou "plaat-deutsch" et plus anciennement au haut moyen-âge, Dolhain, Goé, Bilstain, Rechain et Stembert sont initialement peuplés partiellement par des gallo-romains ancêtres des Wallons mais aussi par des Francs de langue germanique : Dolhain = Dal-heim = maison dans la vallée, Goé = Gulchen = ravin, Bilstain = Bild-stein = pierre érigée (menhir ?), Rechain = Rick-heim = maison d'Eric, Stembert = Stein-berg = montagne rocheuse...

Voici ci-dessous, l'article de Joseph Thisquen datant de 1907-1908 concernant les anciens bourgmestres de Limbourg :

Thisquen joseph bsvah 1907 1908 bourgmestres de limbourg Langhe armoiries jardin d armoiries jean lautte gand 1567 L ange blason rietstap colore

Comment passe-t-on dans une même famille, de l'orthographe "Langhe" à "L'Ange" tout en conservant le même blason ? C'est énigmatique !

Mais une autre hypothèse assez fondée existe, suite à des recherches réalisées par des généalogistes d'autres familles descendantes de la branche Nicolle...

 

4. HYPOTHESE LOCALE : L'ANGE est un surnom local : L'ANGE de DOLHAIN et ses enfants...

Ou on garde l'ancien blason Blason l ange bmp ou on travaille sur Blason projet lange fonds turquoise un nouveau blason inspiré des couleurs locales ?

La famille L'Ange serait alors née à Dolhain au milieu du XV° siècle : L'Ange de Dolhain a eu au moins une fille, Cybèle ou Sybille, qui a épousé un de Stembert, appelé Linar (Léonard) Jehan (Jean) Nicolle de Zorosseit (Serezée près de Thimister) dit L'Ange (surnom qui lui vient probablement de son épouse). Le surnom est alors peut-être né de cette façon ?

D'autres enfants de L'Ange de Dolhain peuvent avoir existé, et être les ancêtres d'autres branches des LANGE provenant de cette famille.

Cette dernière hypothèse semble la plus simple, mais elle n'est pas nécessairement la meilleure car les deux "clusters" héraldiques plaident, l'un pour l'hypothèse flamande (de Langhe) et particulièrement la présence de l'ancien bourgmestre de Limbourg en 1470, Johens Le Longe, et l'autre pour l'hypothèse byzantine (L'Ange-Comnène) sinon pourquoi tous ces noms se ressembleraient-ils autant ? ... et l'hypothèse celtique (Langres - Lingons) peuple celtique ayant précédé la Bourgogne, n'est pas invraisemble non plus !

D'autres sources du nom pourraient être possibles : la région viticole piémontaise (proche de Tende et Vintimille) des "LANGHE" en Italie, ou les différents châteaux de LANGE et de L'ANGE dans plusieurs régions de France, pour autant que leurs noms soient plus anciens que ceux de leurs propriétaires qui pourraient avoir été des Byzantins de la famille des Anges ? Le cas du château de Saint-Parize-le-Châtel par exemple n'est pas clair : quelle est l'ancienneté du nom du "château Lange" et du lieu-dit "L'Ange" ?

On ne saura probablement jamais trancher, en fait, et il faut continuer les recherches jusqu'aux dernières limites de la connaissance dans l'histoire flamande, française, bourguignonne, byzantine et ... du petit duché de Limbourg.

 

Succession des noms : DE STEMBERT ---> NICOLLE ---> L'ANGE ---> LANGE

Aux XIV et XV° siècles à Stembert existait une famille dont les membres étaient Pirka de STEMBERT (13??-1420), Colin Pirkea de STEMBERT (1382-1450), Colet de STEMBERT (1415-1457), Johan Pirkea de STEMBERT (1445-1531) appelé aussi Johan NICOL de Sarozé (= Serezée près de Thimister) qui reprend le nom de sa mère "Nicole" comme nom patronymique dans certaines circonstances.

Un des six enfants de Johan Pirkea de STEMBERT ou Johan NICOL de Sarozé s'appelait Linar (Léonard) Jehan (Jean) NICOLLE dit L'ANGE (1488-1563) probablement pour avoir épousé Cybèle ou Sibille L'Ange ; il est né à Thimister (Serezée) en juillet 1488 et tous ses frères et soeurs s'appelaient NICOLLE, NICOLE, NICOLA ou NICOL, ayant repris comme nom celui de leur père et le prénom de leur grand-mère paternelle. De son vivant en tout cas en 1538 âgé de 50 ans, il habitait à Dolhain, mais semble avoir émigré à un âge avancé à Franckfort en Allemagne (motif religieux : protestantisme ?) où il est décédé en 1563 âgé de 75 ans. Tous les enfants de Linar Jehan Nicolle dit L'ange ont repris le nom NICOLLE également, toutefois un d'entr'eux a repris le surnom de son père et de sa grand-mère paternelle : c'est Léonard L'ANGE, décédé en 1578, dont toute la descendance implantée à Limbourg, Bilstain et Dolhain s'appelle L'ANGE ou LANGE.

Voici le lien avec la généalogie de JM Pire-Sechehaye qui a fait la recherche la plus complète sur l'ancienne famille de Stembert - Nicolle - L'Ange :  https://gw.geneanet.org/jmpiresechehaye?lang=fr&pz=jean+marie&nz=pire+sechehaye&p=linard&n=nicolle. Une autre famille néerlandaise descend aussi d'une branche Nicolle : https://www.genealogieonline.nl/fr/genealogie-meeldijk/I985.php

Mais le plus intéressant est la famille Nikkels aux Pays-Bas, descendante de Léonard Jean Nicolle et son épouse Cybèle L'Ange, par la branche d'un de leurs enfants Johann Nickel (né en 1515) devenu bourgeois d'Aix-la-Chapelle. Le problème de la conversion au protestantisme de Léonard Jean Nicolle est évoqué dans la généalogie ainsi que l'ascendance de la famille Pirkea de Stembert et aussi L'Ange de Dolhain, dont voilà le lien : http://members.chello.nl/~j.nikkels/gen/nikkels2.html#Collin

Et d'où vient la branche Simon L'Ange dite le Mayar de Dison ?

La généalogie de cette famille L'ANGE / LANGE de Limbourg est développée plus bas. Il est vraisemblable que Simon L'ANGE (LANGE) ci-dessous à la génération 1 ait quitté Limbourg pour s'installer à Dison, puisqu'il était lié à la famille KAIRSION (KAISION) meuniers de Bilstain puis réinstallés à Dison à la fin du XVI° siècle.

1653 mont dison chapelle lange jacquemin

L'origine de Simon L'ANGE né en 1560 et de Jacquemin Simon L'ANGE né vers 1590 décédé en 1653 bienfaiteur de la chapelle de Mont-Dison, est ancrée dans la famille L'ANGE mais le lien précis reste incertain : un oncle de Léonard Jean Nicolle dit l'Ange s'appelait Jacquemin Nicole (+ 1524), un frère s'appelait Jacquemin Jean Nicolle (1478-1567) et un neveu fils d'un autre frère Jehan Nicol de Sarozé (1482-15??) s'appelait Jacquemin Jean Nicolle (né en 1516, cité dans un acte du ban de Herve en 1544) et le grand-père maternel de Linar dit l'Ange s'appelait Franck de Sarozé (1485-1554) or la famille Franck avait fréquemment le prénom Simon au XVII° siècle, et Jacquemin comme prénom provindrait plutôt de la famille Nicolle ? Le lien, même incertain, est probable.

Donc on peut supposer que la famille LANGE de Dison viendrait aussi de la famille NICOLLE à Serezée-Thimister laquelle est issue de la famille de STEMBERT branche Pirkea au XIV° siècle, mais le personnage qui fait le lien n'est pas identifié et donc ce n'est pas certain : l'oncle de Léonard Nicolle L'Ange, son frère, son neveu, ou bien un autre ? Nul ne sait.

Il est possible également que la famille LANGE de Dison descende d'un autre enfant de L'ANGE de DOLHAIN et alors dans ce cas elle ne viendrait pas de la branche NICOLLE mais d'une autre branche de la lignée maternelle du beau-père de Léonard Nicolle époux Cybèle L'ange : on n'en sait rien... !

En tout cas voici l'arbre généalogique fait sur Généanet par JM Pire-Sèchehaye, descendant d'une autre branche de la famille de Stembert - Nicole : https://gw.geneanet.org/jmpiresechehaye?lang=fr&n=nicolle&nz=pire+sechehaye&oc=0&p=linard&pz=jean+marie&type=tree

Bibliographie utile : Ouvrages de références en matière héraldique à Verviers ayant inspiré le présent article :

- ARMORIAL des ARCHIVES  VERVIETOISES par Pierre Coste 2013 : il s'agit d'un magnifique armorial très complet pour la région verviétoise réalisé par Mr Pierre Coste et les blasons dessinés par Mr Christian Monville qui a dessiné la plupart des armoiries ci-dessous.

- Le MANUSCRIT NIZET par MM Guy POSWICK et Jean Le PAS 1972 : il s'agit de la reprise d'un manuscrit écrit par J.H. Nizet mayeur de Verviers au XVIII° siècle vers 1740, l'original du manuscrit est la propriété de l'Université de Liège.

Une information intéressante dans l'Armorial des Archives Verviétoises : un blason assez ressemblant !

Dans la région, il existe un autre blason du même type que celui des L'ANGE décrit par Danet des Longrais, Borel d'Hauterive et Rietstap : le blason de la famille ROBERTY de Soumagne : "coupé, au 1 d'or à l'aigle issante de sable (bicéphale ou à une seule tête selon les sources), au 2 d'argent au chevron de gueules accompagné de 3 glands d'or cupulés de sinople" (Armorial des Archives Verviétoises - Pierre Coste 2013 - page 336 blason 1041).

L'ANGE de Limbourg (Rietstap) : L ange blason rietstap colore         ROBERTY de Soumagne (Archives Verviétoises) Roberty de soumagne

La famille L'ANGE ou LANGE au duché de Limbourg

Duche de limbourg Blason du duché de Limbourg (source : Wikipedia)

La famille Léonard L'ANGE issue de Linard Jean Nicolle dit L'Ange de Serezée a eu une très nombreuse descendance à Limbourg et dans les villages environnants de l'ancien duché de Limbourg.

1600 limbourg ancien    1714 1720 pierre tombale limbourg geron lange marie

Gravure ancienne de la ville haute de Limbourg (SRAV Verviers)  et pierre tombale de Toussaint Geron et Marie-Jeanne Lange (idem)

La gravure provient du volume XIII des Archives Verviétoises "Plans et Vues de Limbourg" par Mr Jean Thisquen 1978

La pierre tombale s'inspire du dessin de Mr Guy Poswick - volume VII des Archives Verviétoises "Pierres Tombales et Epigraphie de Limbourg" 1963

La famille limbourgeoise L'Ange / Lange était liée à d'autres familles notables de la ville de Limbourg et des environs : les Henry / Urlich le Moulnier (Meunier), Geron (Carondelet), Herquet (Nizet) et bien d'autres. Parmi les personnages citons :

- Jehan Lange, échevin de la cour de justice de Bougnoux (Bilstain) cité en 1581 et en 1583, lequel est apparenté à la famille Léonard L'Ange citée par le Manuscrit Nizet.

- Collard Lange, caporal de la garnison de Limbourg, cité en 1631 dans une vente de terres

- Toujours au XVII° siècle à Limbourg : Léonard II L'Ange, époux d'Anne le Groshenry dont deux enfants Léonard III (père de Theunus L'Ange) et Anne L'Ange (épouse de Thomas Herquet échevin de Bougnoux + 1676)

- La famille du bourgmestre de Limbourg au XVII° siècle Jean Lange, époux Jehenne Henry le Moulnier, bourgmestre en 1666 - 1667 probablement cité dans le renouvellement cadastral de la cour foncière de Bougnoux à Bilstain, sous le prénom Jonas (Johannes en Latin) et sa fille Marie-Jeanne Lange + 20/01/1714 épouse d'un autre bourgmestre de Limbourg Toussaint Léonard Geron : leur pierre tombale se trouve en l'église de Limbourg (ci-dessus)

La famille LANGE au marquisat de Franchimont

Marquisat de franchimont Blason du marquisat de Franchimont (source : Wikipedia)

Plusieurs sources citent divers personnages du nom de LANGE habitant les villages de l'ancien marquisat de Franchimont : il s'agit du livre d'Alex Doms, étude sur la Révolution Franchimontoise, de Jean-Simon Renier, Histoire du ban de Jalhay, et l'histoire du Couvent des Récollets à Verviers, ainsi que dans le Manuscrit Nizet, ouvrage généalogique du XVIII° siècle édité par la Société des Archives Verviétoises.

A Jalhay :

- François Lange, propriétaire à Tigelot (Herbiester, Jalhay) cité en 1597 d'après le Manuscrit Nizet.

- Pierre Lange, bourgmestre de Jalhay en 1671, réélu en 1689, 1705, 1724 et à l'unanimité en 1734 (en fait il s'agirait pour les derniers mandats d'un fils du même prénom...). En 1794 un des échevins de Jalhay était Jean Lange.

A Polleur et Theux :

- La famille Lange de Jehanster-Polleur a pris part à la Révolution Franchimontoise, partie intégrante de la Révolution Liégeoise qu'elle a anticipé : Gaspard Lange, candidat aux élections locales à Polleur, organisées par le Congrès de Polleur en 1790, ainsi que Quirin, Martin, Jean-Toussaint et Hubert Lange, volontaires ou tirés au sort pour la milice franchimontoise en 1789 - 1790.

- Le chevalier Le Pas de Sécheval cite dans l'Album de Franchimont : Nicolas Lange à Juslenville (Theux) en 1672. Les membres de la scierie Lange à Theux sont probablement apparentés à cette famille ? Une autre personne de Juslenville, Mathieu-Joseph Angenot, fabricant, a épousé Jeannette Catherine Lange déjà veuve de Dieudonné Hauzeur en 1796.

A Verviers et Ensival :

- Gaspar Lange, père récollet cité en 1794 dans le dit couvent à Verviers (actuelle église ND des Récollets place du Martyr) : l'abbé est sorti du couvent de Verviers en date du 15/07/1794 d'après Jean-Simon Renier.

- Une branche de la famille Lange est implantée à Ensival : Mariage d'Ida Nokin avec Jacques Lange le 03/01/1754 ; Jeanne-Françoise Nokin épouse Arnold Lange décédé le 12/09/1762 ; Louis Guillaume Soumagne épouse le 14/10/1719 Marie Thomas Lange dont 4 enfants nés entre 1720 et 1724.

 

AUTRE FAMILLE LANGE : région de Saint-Georges-sur-Meuse et Horion-Hozémont

D'autres familles LANGE ont également leurs sites généalogiques, particulièrement une famille du côté de Saint-Georges-sur-Meuse et Horion-Hozémont : nous ignorons tout du lien que nous pourrions avoir avec eux, quoiqu'ils aient pour l'un d'entr'eux décidé de télécharger sur leur page d'accueil le blason L'ANGE (Limbourg) de Rietstap identique à celui de la famille DE LANG(H)E de Flandre et de Hollande.

Voici les sites de cette famille de Saint-Georges-sur-Meuse et Horion-Hozémont :

Familles Lange-Dubois : https://lange-dubois.jimdofree.com/

Descendants de Martin Lange : https://h1-online.heredis.com/fr/langedubois/lange_dubois/accueil

Patrick-André Lange : http://users.skynet.be/fb290706/genealogie.html

Arbre généalogique LANGE - DE CLIPPEL : http://users.skynet.be/fb290706/10.htm

 

La famille de Patrick-André LANGE semble penser provenir également du duché de Limbourg tout comme la nôtre, sinon pourquoi utiliser notre blason ?

Espérons que le lien pourra être fait suite à de futures recherches...

La famille L'ANGE ou LANGE dans la seigneurie de Petit-Rechain

Seigneurie petit rechain Seigneurie de Petit-Rechain (source : Li Novè Leûp - Stembert) Libotte petit rechain blason LIBOTTE seigneurs de Petit-Rechain au XVIII° siècle (source : Geneanet)

Sources : Etat civil et registres paroissiaux de Dison, Petit-Rechain, Chaineux et Aubel.    Dr H. Hans, Histoire de la Seigneurie de Petit-Rechain.   Danet des Longrais : généalogie Lejeune-Vincent et divers documents appartenant à la famille Benselin (arbre généalogique et notes).    Danet des Longrais : généalogie Lange (avec arbre généalogique) du fonds Danet des Longrais aux Archives de l'Etat à Liège

L'ancienne famille L'ANGE de Mont-Dison et de Dison (dans la vallée) semble être une branche dérivée de la famille de Limbourg. Toutefois la preuve formelle du lien généalogique n'est pas encore établie actuellement mais est très vraisemblable. Son fondateur semble être un certain Simon L'ANGE né vers 1560 probablement à Limbourg, Dolhain ou Bilstain, venu à Dison, et très lié à une famille de meuniers qui a fait le même déplacement de Bilstain à Dison.

En effet, la famille L'ANGE / LANGE est liée à la famille KAIRSION / KAISION des meuniers de Bilstain avant de le devenir à Dison à la fin du XVI° siècle. Ces liens semblent nombreux : en effet cette vieille famille de Lohirville revend en 1609 le moulin de Bilstain et avait déjà racheté celui de Dison en 1590 qu'elle possédait toujours en 1619 d'après le livre du Dr Hans . Les prénoms des meuniers étaient Henri (père) venu de Lohirville, Henri (fils) en 1590 et assassiné en 1619, ainsi que Jaspar en 1619 (prénom devenu courant chez les Lange par la suite). C'est probablement dès la fin du XVI° et le tout début du XVII° siècle que les L'ANGE sont présents à Dison.

Les alliances avec la famille Kai(r)sion sont les suivantes : d'après un extrait du registre de la cour de justice de Petit-Rechain, il semble qu'un mariage a eu lieu au début du XVII° siècle entre un Lange et une Kairsion. D'après les registres paroissiaux, au moins deux alliances furent faites par la suite entre ces deux familles :

Kaision de verviers Blason de la famille Kaision (n°686 Armorial des Archives Verviétoises - Pierre Coste 2013)

- Jacquemin Lange et Aily Kaision (Caision) en 1666

- Simon Lange (son frère) et Catherine Kaision (Caision) en 1681

Le village de Mont s'est formé au XVII° siècle sur le territoire de la seigneurie de Petit-Rechain et la donation de Jacquemin-Simon Lange à la chapelle Saint-Eloi en 1653 par testament, a permis le troisième agrandissement de cette chapelle réalisé vers 1675, tel que représenté sur le drapelet de Saint-Eloi ci-dessous.

1653 mont dison chapelle lange jacquemin  Lambermont chapelle 1711 souscription henri lange

Voici le fanion de la Saint-Eloy de Mont-Dison où on distingue très bien le troisième agrandissent financé par Jacquemin-Simon LANGE (à gauche) et (à droite) une liste de souscriptions de 35 florins pour l'érection de la chapelle de Lambermont en 1711. Le troisième nom dans la liste est Henri LANGE. Aussi bien Mont-Dison que Lambermont faisaient partie de la grande paroisse originelle de Petit-Rechain sous l'ancien régime, peuplée de nombreux membres de la famille Lange.

Par contre, le village de Dison ne s'est développé que plus tard au XVIII° siècle : la chapelle de Dison fut construite vers 1740 seulement.

La famille L'Ange ou Lange de Dison fut extrêmement prolifique car les registres paroissiaux des Rechains (seigneurie de Petit-Rechain et une partie de celle de Grand-Rechain) indiquent plus de 400 naissances entre 1631 et 1804. Cette famille s'est alliée avec d'autres familles connues de la seigneurie de Petit-Rechain :

Benselin entete arbre genealogique

- la famille Benselin (anciennement Benselin de Rechain) qui compte dans ses rangs outre de nombreux mandataires locaux, plusieurs seigneurs de la localité, et est la plus ancienne connue de Petit-Rechain. Il y a eu trois alliances :

1. Henri-Simon Lange époua Noette Benselin (Jacob) en 1688

2. Jacques Lange épouse Anne-Elisabeth Benselin au début du XVIII° siècle

3. Marie-Jeanne Lange, fille de Jacques Lange maire-adjoint de Dison en 1808-1809 (voir Portraits Verviétois) épousa Henri Benselin en 1838. Jacques Lange est lui-même un descendant des époux Jacques Lange-Benselin sub 2.

Jacques Joseph Lange a été maire-adjoint de Dison vers 1808-1809 sous le règne de Napoléon. Il était lainier de profession. Il était né le 14/05/1778 à Mont, de son père Kaision Lange et de sa mère Marguerite Thoumsin. Le 18/11/1811 il a épousé Dieudonnée Naveau, et est décédé à Dison le 15/05/1858.

1758 dison plan 1   Lange jacques jos naveau dieudonnee

Portrait de Jacques Lange maire-adjoint de Dison 1808-1809 et son épouse

(Portraits Verviétois édités par la S.R.A.V. (Archives Verviétoises)

Plan des maisons du centre de Dison dressé lors du procès contre l'échevin Warnotte en 1768 : les maisons en jaune appartenaient à la famille LANGE :

  • N° 2 et 3 en bas à droite : maison, grange et écurie de Gaspar LANGE
  • N° 17 en bas à gauche : maison de Pierre-François LANGE
  • N° 37 en haut à gauche : maison de la veuve Jacques LANGE
  • N° 50 en haut à droite : maison de Jean LANGE

- la famille Vincent dit Lejeune, descendante de l'ancienne famille bourguignonne Vincent de Poligny devenus par la suite Lejeune-Vincent : une alliance en 1726 dans la famille Jaspar L'Ange - Pontiane Flon. Voici l'armorial publié en France en 1883 par Borel d'Hauterive dans son "annuaire de la noblesse etc..." :

Armorial vincent 1883 borel d hauterive Le blason L'Ange (Lange) se trouve dans le coin inférieur gauche

- diverses familles parmi lesquelles les Nivelle, les (De)Chaineux, Francq, Demoulin, Naveau, Renard, Coumont et Bonvoisin (branche cadette des Benselin).

Danet des longrais 1883 arbre genealogique lange

Arbre genealogique lange notes danet des longraisArbre genealogique lange notes danet des longrais (2.95 Mo)

L'arbre généalogique rédigé sous forme d'ébauche par le généalogiste Danet des Longrais mentionne l'essentiel des ancêtres de notre famille depuis le début du XVII° siècle.

Génération 1 : L'ANGE Simon dit LE MAYAR 1560 - 16??

L'ANGE (LANGE) dit LE MAYAR Simon ou Jacquemin-Simon, né vers 1560

KAIRSION (prénom inconnu) peut-être décédée le 31/12/1651 (1)

(1) d'après le registre paroissial des décès qui signale à cette date le décès d'une veuve Jacquemin-Simon Lange née ? ?

Mme Kairsion serait la fille du meunier de Bilstain jusqu'en 1609 Henri Kairsion, réinstallé à Dison dès 1590, assassiné en 1619 d'après ce qu'affirme le livre du Dr H Hans sur l'histoire de Petit-Rechain, en même temps que le collecteur des impôts Simon Franck. Il est à remarquer que par la suite le prénom Kaision (Caision), est devenu extrêmement courant dans la famille Lange dans les générations ultérieures au XVIII° siècle.

Blason de la famille Kairsion (Archives Verviétoises n°686 avec l'anille (fer à moulin) des meuniers : Kaision de verviers

L'origine de Simon L'Ange dit Le Mayar est incertaine dans la famille L'Ange ou la famille ascendante Nicolle : voir les notes personnelles ci-dessus basées sur la généalogie de ces familles aux XV° etXVI° siècles. Le prénom Simon était fréquent dans la famille Franck de Serezée (Thimister) et le prénom Jacquemin était fréquent dans la famille Nicolle de Serezée également, cela peut être un élément de conviction faute d'une preuve de l'ascendance.

Le surnom "Mayar", "Mayard" ou "Maillard" proviendrait soit d'un maillet, sorte de marteau utilisé comme arme de guerre (masse), ou bien plus simplement le maillet du forgeron, ou bien du mot germanique "magil hard" signifiant "force dure" dans le sens d'homme puissant, ce qui est le cas du forgeron, métier exigeant une certaine force physique !

Voici un très vieil acte de la cour de justice de Petit-Rechain rédigé en 1654 qui établit des liens successoraux entre Simon L'Ange (3) et la famille Kai(r)sion :

Acte simon l ange succession kairsion anno 1654 reg oe pt rech 116

ENFANTS :

- Jacquemin Simon L'ANGE (LANGE) dit LE MAYAR (1590-1653) VOIR GENERATION 2

et / ou :

- Simon L'ANGE (???) VOIR GENERATION 2bis

et probablement d'autres enfants inconnus à une époque où les registres paroissiaux n'existaient pas encore

Génération 2 incertaine : L'ANGE Jacquemin Simon 1590 - 1653 ou : L'ANGE Simon son frère ???

L'ANGE (LANGE) dit LE MAYAR Jacquemin Simon, à Mont, né vers 1590, décédé à Petit-Rechain le 22/10/1653.

LE JUPSIN dite LE CIRWETAINE Damide, née vers 1590-1600 (fille de Henri LE JUPSIN né vers 1560)

Jacquemin Simon LANGE a légué par testament à son décès le 22 octobre 1653 une somme de 100 florins or pour un agrandissement de la chapelle de Mont-Dison. Il doit s'agir du troisième agrandissement de celle-ci réalisé ou terminé en 1675 ? Voir sur la bannière de Saint Eloy ci-dessous.

1653 mont dison chapelle lange jacquemin

Bannière de Saint-Eloy honoré dans la chapelle de Mont-Dison : on voit bien le troisième agrandissement de 1675 financé par Jacquemin-Simon L'ANGE

La famille LE JUPSIN dit LE CIRWETAINE porte un nom qui signifie "L'Egyptien" autrement dit "Le Gitan" (comparez : Gipsy en Anglais) et le surnom "Cirwetaine" correspond en réalité au nom de famille "Cirtaine" cité dans l'armorial des Archives Verviétoises : les blasons d'argent à l'ipre de sable (sorte de herse ou d'instrument de supplice) sont d'ailleurs identiques pour les familles Le Jupsin et Cirtaine originaires d'Andrimont. Il s'agit en fait de deux noms différents pour la même famille. Le père de Damide Le Jupsin s'appelait Henri Le Jupsin dit Le Cirwetaine, né vers 1560, et le grand-père également Henri Le Jupsin de Mont, né vers 1530, descendant peut-être d'un personnage surnommé "le Comte d'Egypte" au début du XVI° siècle (Manuscrit Nizet page 310) ce qui serait aussi une explication pour ce surnom étrange "Le Jupsin", l'Egyptien. L'autre surnom indiquerait une origine de Saint-Vith : "Cirwetaine" étant la déformation de "Saint-Vithaine"...

Blason Le Jupsin et Cir(we)taine dans l'Armorial des Archives Verviétoises (Pierre Coste 2013 n°677 et 1093) : Le jupsin d andrimont

ENFANTS :

- LANGE dit LE MAYAR Henri Jacquemin (né vers 1620, + en 1698) époux FRANCK Marie (fille de Simon FRANCK collecteur des impôts à Soumagne assassiné en 1619) dont descendants : familles MAILLART et HENRION (généalogies faites par Roger Debarge et Yves Gob sur Généanet) voir le site Généanet  https://gw.geneanet.org/rdebarge?n=lange+le+maillart&oc=&p=jacquemin+simon

Remarque : une fille de Henri Jacquemin LANGE (il n'est pas appelé ici LE MAYAR) serait née le 31/03/1652 d'après le registre paroissial de Petit-Rechain

- LANGE Jacquemin (Jacmin) né le 01/10/1631 fils de Jacmin Simon Lange (registre de Petit-Rechain page 262/1)

- et probablement d'autres enfants nommés L'Ange, Lange ou Le Mayar, Le Maillart, pendant la période troublée des guerres de religion 1620-1630 baptisés hors paroisse dans les églises voisines de la principauté de Liège (Andrimont, Verviers, Ensival) : à l'époque nom de famille et surnom du père se transmettent, parfois l'un, parfois l'autre (voir à ce sujet la famille Nicolle de Stembert dont un membre a donné naissance à la famille L'Ange puis Lange à Limbourg)

 

Génération 2-bis : autre possibilité à cause de la confusion dans les registres paroissiaux :

L'ANGE (LANGE) Simon (fils) : né fin XVI° siècle - décédé milieu XVII° siècle

épouse inconnue : FRANCQ ???

Blason de la famille FRANCQ (FRANCK) : Franck de sereze (Armorial des Archives Verviétoises) ; informations voir ci-dessus et ci-après.

La présence de la famille FRANCQ (FRANCK) dans les ascendants de la génération 3 est attestée par l'extrait d'acte ci dessous, et cette ascendance "Simon Franck" est également attestée en 1747 dans l'acte de partage des enfants de Jaspar Lange et Pontiane Flon à la génération 5

Acte simon l ange succession francq simon anno 1654 reg oe pt rech 117

Extrait d'acte daté de 1654 mentionnant "Simon Francq" ci-dessus, et ci-dessous extrait de l'acte de 1747 visible en entier plus bas : une terre appelée "pièce Simon Franck" appartenait encore à la famille LANGE de notre branche plus d'un siècle après ! On peut en déduire deux choses, soit une ascendance Simon FRANCK par les Simon LANGE successifs, soit une ascendance par la branche de Jacquemin Simon dite LE MAYAR dont le fils Henri Jacquemin avait épousé une fille de Simon FRANCK : impossible d'être plus précis au stade actuel des connaissances !

Lange 1747 partage piece simon franck a petit rechain

La difficulté est importante avec ces recherches généalogiques : les registres paroissiaux engendrent beaucoup de confusion entre les prénoms Simon et Jacquemin-Simon, l'un étant souvent inscrit  pour l'autre : Le nommé Simon LANGE, peut-être frère cadet de Jacquemin Simon, a eu peut-être au moins un fils et une fille :

LANGE Simon (né vers 1610-1620 cité en 1654 puis 1675) voir GENERATION 3

LANGE Marie (née le 05/10/1632) fille de Simon Lange (registre de Petit-Rechain 255/1)

Génération 3 : L'ANGE Simon 1610/20 - 1692/95

L'ANGE Simon, né vers 1610/1620, cité en 1654 puis en 1675 par la cour de justice de Petit-Rechain, décédé en 1692/1695

LE RIFLART (LE RIFLAUX) Marie

Dans son essai d'arbre généalogique (Archives de l'Etat, Liège), Danet des Longrais cite les époux Simon L'Ange et Marie Le Riflaux mais il met un autre Simon Lange entre celui-ci (3) et Jacquemin (4). Je pense que Danet des Longrais met une génération de trop car le second Simon Lange correspond plutôt à Simon Lange junior né en 1654 qui serait plutôt un frère de Jacquemin ci-dessous (4) et de Piron (né en 1646). C'est ce qui semble ressortir des tables paroissiales de Petit-Rechain puisqu'il a épousé Catherine Kaision le 06/02/1681 : il est trop jeune pour être le père de Jacquemin né avant lui !

Simon L'Ange est cité par un acte enregistré à la cour de justice le 02/09/1654 dans un partage successoral, et également d'après Danet des Longrais, dans un acte de février 1675.

Voici l'essai d'arbre généalogique de Danet des Longrais : Arbre genealogique lange notes danet des longraisArbre genealogique lange notes danet des longrais (2.95 Mo)

Voici le lien avec le site des Archives de l'Etat à Liège (Observatoire, Cointe) où se trouve cet arbre généalogique :

https://search.arch.be/fr/rechercher-des-archives/resultats/inventaris/index/eadid/BE-A0523_702644_710073_FRE/inventarisnr/I702644710073113/level/file

L'incertitude sur la date du décès vient du fait que le registre paroissial des décès de Petit-Rechain mentionne un Simon Lange décédé le 12/08/1692, un autre le 29/09/1692 et un troisième le 17/02/1695... difficile dans de telles conditions de déterminer lequel des trois est celui-ci !

ENFANTS : nombreux parmi lesquels :

- Jacquemin-Simon (né le 16/12/1641) VOIR GENERATION 4

- Jeanne (née le 07/06/1643)

- Piron ou Pierre (né le 03/01/1646)

- Marie (née le 13/09/1648)

- Simon (né le 13/07/1654) épouse le 06/02/1681 Catherine KAISION

Extraits d'actes peu lisibles de la cour de justice de Petit-Rechain de 1654 dans lesquels Simon LANGE a comparu, et qui font la preuve des liens successoraux ou familiaux avec la famille Kairsion (Kaision) et la famille Francq (Franck) :

Kaision de verviers  blason de la famille Kai(r)sion (686)                        Franck de sereze blason de la famille Franck (Francq) (447)

Acte simon l ange succession kairsion anno 1654 reg oe pt rech 116 Acte simon l ange succession francq simon anno 1654 reg oe pt rech 117

Génération 4 : L'ANGE Jacquemin Simon 1641 - 1715

L'ANGE (LANGE) Jacquemin (Jacques) Simon, baptisé à Petit-Rechain le 16/12/1641, décédé à Petit-Rechain le 21/12/1715

KAISION Aily, décédée à Petit-Rechain le 04/02/1720

Mariage à Petit-Rechain le 26/01/1666.

La famille Kai(r)sion est une très vieille famille de Lohirville (Thimister) qui était au XVI° siècle meuniers de Bilstain puis de Dison au début du XVII° siècle, elle portait l'anille (fer fixant l'axe de la roue du moulin) dans son blason, avec le lion flamand. La famille L'Ange / Lange portait déjà du sang de la famille Kai(r)sion lors d'une génération antérieure (voir plus haut), de telles relations de consanguinité s'expliquait probablement par la volonté de conservation par le clan de son patrimoine familial ?

Blason de la famille Kaision dans l'Armorial des Archives Verviétoises, Pierre Coste 2013 n°686 Kaision de verviers

ENFANTS :

- Gaspar Jacquemin (né vers 1670) VOIR GENERATION 5

- Pour les frères et soeurs, la recherche doit encore être faite dans les registres des paroisses voisines car en raison de la guerre, il semble que l'église de Petit-Rechain ait suspendu les baptêmes vers cette fin de XVII° siècle pendant plusieurs années, ou bien ces actes de baptêmes auraient alors disparu ?

Génération 5 : L'ANGE Gaspar Jacquemin +/-1670 - 1747

L'ANGE (LANGE) Gaspar (Jaspar) Jacquemin, né vers 1670, baptisé hors paroisse ?, décédé à Petit-Rechain le 17/05/1747

FLON Pontiane (Ponsette), décédée à Petit-Rechain le 01/01/1726

Mariage : à Petit-Rechain le 16/01/1698. Domicile : Dison village (maison et écuries voir plan de 1768 ci-dessus). Actes notariés auxquels Jaspar Lange a comparu : notaire Joiris les 07/02/1727 et 28/02/1731. Partage des biens successoraux : notaire Le Ruth le 30/10/1747.

Blason attribué à Jaspar L'Ange par Danet des Longrais L ange limbourg  et Borel d'Hauterive 20210106 171214   

Jaspar L'Ange dans la généalogie Lejeune-Vincent, blasonnait : "de gueules au chevron d'or chargé de 2 étoiles de sable accompagné de 3 glands d'or, au chef d'or à l'aigle issante de sable"

Genealogie lejeune vincent citation blason jaspar l ange gaspard lange

ENFANTS :

- Jacquemin (né le 16/03/1699) VOIR GENERATION 6

- Pontiane, dite "Barbe" (baptisée le 29/12/1701) épouse VINCENT dit LEJEUNE Henri : descendants, la famille LEJEUNE-VINCENT

- Nicolas (baptisé le 01/05/1705)

- Gaspard (baptisé le 04/06/1708)

- Jean-François (baptisé le 27/04/1712)

1747 acte reg oe pt rech

Acte du notaire Le Ruth à Petit-Rechain du 30 octobre 1747 enregistré le 19 novembre 1748

Génération 6 : L'ANGE Jacquemin 1699 - 1763

L'ANGE (LANGE) Jacquemin, baptisé à Petit-Rechain le 16/03/1699, décédé à Petit-Rechain le 18/03/1763

RENARD Janneton (Jeanne, Géniton), décédée le 15/05/1748

Mariage : à Petit-Rechain le 08/05/1723. Domicile : Dison. La famille Renard était connue à Petit-Rechain comme entrepreneur en voirie au XVIII° siècle voir le livre du Dr H Hans. Partage des biens : notaires Le Ruth le 28/11/1765 et Defawes le 29/08/1787.

Blason de la famille Renard (Renand) de Verviers (Armorial des Archives Verviétoises blason n°1012) : Renard de verviers

ENFANTS : 

Barbe (baptisée le 06/02/1724)

Pierre-François (baptisé le 08/04/1725)

Marie-Elisabeth (baptisé le 18/01/1727)

Janneton (baptisée le 09/12/1728, décédée en bas âge)

Marie-Catherine (baptisée le 24/05/1730 décédée le 04/07/1808 à Mont-Dison)

Anne-Marie (baptisée le 29/03/1732)

Gaspard (baptisé le 17/07/1733) demeurant à Stavelot

Janneton (baptisée le 29/03/1737)

Jacques-Joseph (baptisé le 19/08/1739) époux MARTIN Marie-Barbe

Barbe-Dieudonnée (baptisée le 19/07/1741)

Joseph (baptisé le 09/05/1743) VOIR GENERATION 7

Nicolas (baptisé le 01/12/1745)

1787 acte reg oe pt rech

Acte du notaire Hauregard à Petit-Rechain du 29 août 1787 enregistré le 22 av(ril) 1788

Génération 7 : LANGE Joseph 1743 - 1809

LANGE Joseph, baptisé à Petit-Rechain le 09/05/1743, décédé à Dison le 25/05/1809

DEMOULIN Catherine Joseph, baptisée à Chaineux le 14/03/1752, décédée à Petit-Rechain le 04/12/1833

Mariage à Chaineux le le 09/11/1774. Domicile : Dison, Chaineux puis Dison à Bonvoisin n°119, ensuite, la veuve à Petit-Rechain.

Joseph Lange était de métier, tondeur de draps.

Catherine Demoulin était fille de Laurent Demoulin et Marie-Catherine Defawes, mariés le 24/02/1745 à Chaineux. Les Demoulin de Chaineux sont probablement originaires du moulin d'Andrimont eux-mêmes provenant du moulin d'Elvaux à Herve (blason d'après l'armorial verviétois : une anille de sable sur un écusson d'argent). Le parrain d'Henri-Joseph Lange ci-après, et témoin du présent couple, était Henri-Joseph Demoulin habitant au ban d'Andrimont, pays de Liège, d'après le curé de Chaineux.

Demoulin anille moulin d elvaux 1  Anille (fer de moulin) et blason Demo(u)lin d'Andrimont n° 343 :  Demollin d andrimont

Anciennes pierres sur la façade du vieux moulin d'Elvaux en bas de Herve, démoli pour le viaduc du TGV le long de l'autoroute

ENFANTS : 

Jacques-Joseph (baptisé le 12/08/1775)

Laurent-Joseph (baptisé le 27/03/1777) époux DENIS Isabelle, dont 5 enfants : Marie Françoise (née à Dison le 04/06/1813), Isabelle Joseph (née à Dison le 03/04/1815), Joseph (né à Dison le 23/04/1817) dont descendance Jean-Marie Lange dite "branche de Pepinster" ; Marie Joseph Elisabeth (née à Dison le 21/05/1820) et Marie-Louise (née à Dison le 06/03/1822)

Henri Joseph (né le 0708/1783) VOIR GENERATION 8

Jeanne (baptisée à Chaineux le 24/07/1785) épouse HANNOTTE Thomas Michel

Théodore-Joseph (baptisé à Chaineux le 22/06/1789) époux GAUTHY Béatrix, dont 4 enfants : Joseph (06/04/1814), Pascal (01/12/1815), Théodore (14/11/1816) et Laurent (21/01/1821)

1774 mariage joseph lange cath demoulin reg par chaineux

Acte de mariage de Joseph LANGE et Catherine DEMOULIN en 1774

1809 deces joseph lange

Acte de décès de Joseph LANGE en 1809 avec sur la droite le timbre de l'Empire Français sous Napoléon

1833 deces cath demoulin

Acte de décès de Catherine Demoulin en 1833

Génération 8 : LANGE Henri Joseph 1783 - 1822

LANGE Henri Joseph, né à Chaineux le 07/08/1783, décédé à Petit-Rechain le 06/02/1822

FAFCHAMPS (FAVECHAMPS) Elisabeth Josèphe, née à Saint-Hadelin vers 1781 ou en 1785, décédée à Aubel le 25/09/1848 "âgée de 67 ans"

Mariage : 11 février 1819 à Dison. Domicile : Petit-Rechain au 1°mariage, puis la veuve remariée, à Aubel.

Profession d'Henri Lange : cultivateur à Petit-Rechain.

Après le décès de son mari, Elisabeth Fafchamps a épousé en secondes noces Jean-François FRAINEZ lui-même décédé avant elle à Aubel. Le couple en secondes noces a habité à Aubel avec les enfants LANGE du premier lit et semble avoir perdu tout contact avec la famille LANGE de Dison, ce qu'atteste l'affirmation de Thomas (ci-dessous 9) à son mariage en 1854 affirmant sur l'honneur "ne pas connaître l'identité de ses grands-parents"

Genealogie thomas lange par j c cools geneanet

Maintenant avec internet on retrouve beaucoup plus de renseignements généalogiques sur la famille, faites par d'autres descendants : une recherche Généanet faite par Mr Jean-Claude Cools nous donne l'ascendance des enfants d'Henri Lange sur plusieurs générations du côté Fafchamps, famille de Saint-Hadelin (anciennement principauté de Stavelot-Malmédy, actuellement commune d'Olne). Le nom s'écrit Fafchamps (acte de mariage, déclarations de naissance) ou bien Favechamps (acte de décès). La famille Favechamps est originaire du hameau de Favechamps ou Fafchamps à Blegny (enclave de Mortier) et le blason de la famille Favechamps de Liège ressemble à celui des familles Scavedries de Clermont notamment, avec deux brisures. A Liège existe aussi dans les coteaux de la citadelle un lieu-dit appelé Favechamps mais nous ignorons s'il existe un lien domanial entre les deux lieux-dits.

Voici un blason en plâtre de la famille Favechamps que j'ai trouvé à la brocante : Favechamps liege blason en platre emaille

La généalogie de la famille Favechamps/Fafchamps a été faite dans le cadre de la généalogie de Mr J M Pire Sèchehaiye : remonter la généalogie par https://gw.geneanet.org/jmpiresechehaye?lang=fr&pz=jean+marie&nz=pire+sechehaye&p=mathieu+joseph&n=fafchamps&oc=7 - Le père d'Elisabeth, Mathieu-Joseph Fafchamps habitant à Saint-Hadelin (Olne) est né à Mortier en 1753 (là où se trouve l'enclave de Favechamps / Fafchamps), son père Mathieu-François est né à Mortier en 1714, le grand-père est né à Saint-Rémy en 1680 (hameau de Barchon). Le père de ce dernier, Arnould Fafchamps, est né à Saint-Rémy en 1644 et décédé en 1719 à Barchon, il était forestier (garde-champètre et huissier) du ban de Cheratte dont Barchon faisait partie, le grand-père était Willem de Favechamps dit de Barchon mort en 1670, lui-même fils de François-Martin de Fafchamps (1560-1643 à Barchon), petit-fils de Martin de Favechamps, arrière-petit-fils de Johan-Martin de Fafchamps tenant le moulin de Cerexhe-Heuseux décédé en 1548, fils de Martin de Favechamps décédé en 1511 : voici la généalogie dans l'autre sens : https://gw.geneanet.org/jmpiresechehaye?lang=fr&pz=jean+marie&nz=pire+sechehaye&p=martin&n=de+favechamps&oc=1

ENFANTS (1° mariage) : 

- Catherine Joseph (née à Petit-Rechain le 07/01/1820)

- Thomas Joseph (né le 20/03/1821) VOIR GENERATION 9

- Mathieu Joseph (né à Petit-Rechain le 20/03/1821, jumeau de Thomas)

1783 naissance henri lange reg par chaineux

Acte de naissance et baptême d'Henri LANGE 1783

1822 deces henri jos lange

Acte de décès d'Henri Lange 1822

1848 deces elisab favechamps

Acte de décès d'Elisabeth Fafchamps 1848

Génération 9 : LANGE Thomas Joseph 1821 - 18??

LANGE Thomas Joseph, né à Petit-Rechain le 20/03/1821, décédé à une date inconnue

HEUSSCHEN Marie-Jeanne Hubertine, née à Hombourg le 05/10/1830, décédée à une date inconnue

Mariage à Aubel le 23/11/1854. Domiciles : Aubel, gorhez puis Saint-Jean-Sart sur la commune d'Aubel.

Thomas LANGE était ouvrier journalier, habitait à Aubel depuis l'enfance en ayant suivi sa mère, sa soeur et son frère jumeau Mathieu, chez leur beau-père Jean-François Frainez qui avait épousé leur mère en seconde noces. C'est pourquoi à partir de Thomas Lange on parle de "la branche d'Aubel".

Des deux jumeaux, Mathieu est retourné comme cultivateur, vivre à Andrimont, peut-être près de la famille de sa grand-mère Catherine Demoulin dont le frère et parrain de son père habitait au ban d'Andrimont. Par contre Thomas est resté à Aubel. Apparamment, comme expliqué ci-dessus à la génération 8 (son père Henri Lange décédé en 1822) il semble que Thomas LANGE ignorait totalement ses origines et ne savait pas d'où ni de qui il provenait : voici l'extrait de sa déclaration lors de son mariage en date du 23/11/1854, il ne savait qu'une chose, que sa mère était décédée le 25 septembre 1848, et ses témoins de mariage n'en savaient pas d'avantage que lui : ceux-ci, habitants d'Aubel, s'appelaient Henri Mullenders (boulanger 39 ans), Joseph Stockart (horloger 32 ans), Gilles Bloemen (journalier 32 ans) et Joseph Joris (cordonnier 30 ans). Aucun d'eux n'était apparenté aux jeunes mariés !

1854 lange thomas declaration d ascendants inconnus dans acte de mariage

Son épouse Marie-Jeanne Heusschen est la fille de Nicolas Joseph HEUSSCHEN, boulanger, né à Aubel en 1798, décédé à Aubel le 09/12/1832, et de Marie-Catherine COLLINS née à Aubel en 1801 décédée à Aubel le 06/07/1837, et petite-fille de Dieudonné (Mathieu Joseph) Heusschen époux Marie-Jeanne Weertz d'Aubel, et de Corneille Collins époux Anne-Marie Vischkens née en 1772 et décédée après 1854, d'Aubel.

ENFANTS :

- Mathieu Joseph (né le 12/01/1862) VOIR GENERATION 10

- pour les frères et soeurs, et il y en a sûrement, il faudrait faire une recherche dans les registres d'état civil de la commune d'Aubel

1821 naiss thom jos lange

Acte de naissance de Thomas LANGE en  1821

Génération 10 : LANGE Mathieu Joseph 1862 - 1929

LANGE Mathieu Joseph, né à Aubel le 12/01/1862, décédé à Bruxelles le 31/12/1929

HENSSEN Marie Rosalie, née à Saint-André le 27/03/1859, décédée à Thimister le 15/04/1926

Mariage : à Fouron-Saint-Martin le 04/12/1886

Domicile : Thimister (La Minerie) Roiseleux 123 puis le veuf à Bruxelles rue de Tournai 2 en fin de vie

1900 lange math jos henssen rosal  1886 mariage lange math jos henssen

Portraits photographiques début XX° siècle Marie Rosalie HENSSEN et Mathieu Joseph LANGE et copie du livret de mariage des époux

ENFANTS :

- Lucie Marie, née à Fouron-Saint-Pierre le 21/04/1887, épouse Léon CHAINEUX à Bruxelles

- Jean Léonard, né à Fouron-Saint-Pierre le 05/06/1888, époux Marie SCHYNTS à Henri-Chapelle, dont un enfant : Joséphine épouse FASSOTTE Albert dont descendance

- Nicolas Mathieu (né le 15/07/1889) VOIR GENERATION 11

- Armand Michel, né à Fouron-Saint-Martin le 26/04/1891, époux Marie HALLEUX à La Minerie (Thimister) dont un enfant : Joseph époux PIRON dont descendance, et Marie-José Lange épouse LEPAGE Lucien dont descendance

- Mathieu Joseph, né à Aubel le 04/04/1896, décédé jeune vers 1910 (photo)

- Arnold Joseph, né à Aubel le 15/04/1898, époux VERVIER à La Minerie (Thimister) dont un enfant : Joseph époux SCHOONBROODT dont descendance

1904 math jos lange x comm carte   1904 math jos lange x command

Carte postale humoristique (dix commandements) envoyée par un ami à Mathieu Lange en 1904

1862 naiss math jos lange 1

Acte de naissance de Mathieu Joseph Lange en 1862

Lange lucie Lange jean leonard henri chapelle Lange mathieu 1910 Lange arnold la minerie

Enfants de Mathieu Joseph Lange et Marie Rosalie Henssen : de gauche à droite, Lucie, Jean-Léonard, Mathieu (décédé en 1910) et Arnold ; Nicolas se trouve ci-dessous à la génération suivante

1926 deces rosalie henssen 2

Faire-part du décès de Rosalie HENSSEN en 1926, épouse de Mathieu LANGE, décédé par la suite en 1929

 

Génération 11 : LANGE Nicolas Mathieu 1889 - 1979

LANGE Nicolas Mathieu, né à Fouron-Saint-Pierre le 15/07/1889, décédé à Herve le 10/02/1979

CHAINEUX Lambertine Laurence Joséphine, née à Clermont-sur-Berwinne le 10/08/1896, décédée à Froidthier le 07/03/1974

Domicile : Clermont-sur-Berwinne, Froidthier, La Strée 233 adresse devenue actuellement Thimister-Clermont, les Trixhes 43

Lange nicolasChaineux lambertine

Photos des époux Nicolas LANGE et Lambertine CHAINEUX

Enfants :

- Maurice

- Camille

- René (...) VOIR GENERATION 12

- Nicolas

1960 lange nicolas chaineux lambertine

Les parents Nicolas LANGE et Lambertine CHAINEUX entourés de leurs 4 enfants.

Nicolas lange boulangerie hasard micheroux1930 nicolas lange maurice lange

Nicolas LANGE au travail (à gauche), sur sa moto (au centre) et son fils aîné Maurice, à son banc d'écolier (à droite).

Sur la photo à gauche, prise à la boulangerie du Hasard à Micheroux : Joseph Stockart, Eugène Chaineux et Nicolas Lange.

Origine de la famille Chaineux            Chaineux armoiries blason de la famille CHAINEUX (Hodimont pierre tombale & abbaye de Herzogenrath

La famille est issue, de par son nom, de l'ancien village de Chaineux au ban de Herve au XVI° siècle, et ensuite de l'ancien ban de Petit-Rechain dans lequel l'ancienne église de Hodimont conserve toujours une pierre tombale armoriée au blason des Chaineux : "Ecartelé, aux 1 et 4 d'argent au pic de sable, aux 2 et 3 d'argent au lion de gueules à la queue fourchue, couronné, armé et lampassé d'or". Ces armes sont parlantes car plusieurs membres de la famille Chaineux exploitaient des mines de charbon dans l'ancien duché de Limbourg et notamment à Trembleur au pays de Dalhem durant le XVI° siècle, et dans le pays de Rolduc (Herzogenrath) dont l'abbaye a été dirigée par un abbé-ingénieur des mines appelé Joseph Chaineux au XVIII° siècle, dont le portrait existe toujours à l'abbaye et dont le blason familial est identique : le pic symbolise le travail de la mine et le lion symbolise le duché de Limbourg.

Maison lange chaineux froidthier les trixhes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maison familiale LANGE-CHAINEUX à Froidthier (Thimister-Clermont) depuis la fin du XIX°siècle

Génération 12 : LANGE René & ses frères

LANGE Maurice (...) +

LANGE Camille (...) +

LANGE René (...) +

LANGE Nicolas (...)

données contemporaines (protection de la vie privée)

Génération 13 : LANGE Philippe, son frère & sa soeur

LANGE Philippe (...)

LANGE Claude (...)

LANGE Carine (...)

Ange l limbourg rietstap blason

données contemporaines (protection de la vie privée)

Génération 14 : LANGE Sylvain & ses soeurs

LANGE Julie-Anne (...) +

LANGE Alexia (...)

LANGE Valentine (...)

LANGE Sylvain (...)

données contemporaines (protection de la vie privée)

Ajouter un commentaire