Enigme héraldique : les Anges de Byzance - 'Αγγελοι - Անգեղ-Տուն

Le lien énigmatique entre deux "clusters" héraldiques

"Habetur praetera in Nivernensis ducatu, Angelorum nobilis alia familia, quam a Graecis ejusce cognominis proceribus, qui post extinctum Scander-Begum ex Dalmatiâ in Franciam concessêre produisse. Constans est opinio..."   

Du Cange 1610-1688 - "Histoire des Familles Augustes de Byzance"

Langhe blason originel berquiny vieux berquin   Lange blason famille de lange du nivernais turquoise   Langes blason famille de lange s du nivernais et de lyon turquoise  L ange comnene blason nievre 1  De l ange nevers

1. Blason originel de la famille LANGHE de Berquiny (Vieux-Berquin) baillage de Cassel (Flandre) début XVI° siècle

2. Blason originel de la famille de LANGE de Saint-Parize-le-Châtel (Nièvre - Bourgogne) fin XV° siècle

3. Blason dérivé de la famille de LANGE / de LANGES (Nevers, Lyon) après l'alliance "Amanzé" au XVI° siècle

4. Blason de la famille de LANGE de la Nièvre et de Lyon, et de l'ANGE-COMNENE de la Nièvre, Saintonge et Poitou

5. Blason de la famille de L'ANGE de la Nièvre et de Lyon, d'après le Grand Armorial de France

Chateau ferme de l ange st parize le chatel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La FAMILLE du CHATEAU de LANGE (L'Ange) à SAINT-PARIZE-LE-CHATEL en BOURGOGNE (NIEVRE) :

Lange blason famille de lange du nivernais turquoise

Une famille française de l'ancien domaine des ducs de Bourgogne, originaire du château de Lange (lieu-dit dénommé L'Ange sur google maps) situé dans la commune de Saint-Parize-le-Châtel près de Nevers, portait également le nom de LANGE mais précédée de la particule "de" puisque ces gens étaient des nobles écuyers, possédant quelques seigneuries dans cette région relevant du comté de Nevers, possession des ducs de Bourgogne jusqu'à ce que la mort de Charles le Téméraire à la bataille de Nancy en 1477 permette au roi de France de réunir toutes ces terres à son royaume. Pour y aller, cliquez sur la vue satellite ci-dessous, qui est un lien vers Google Maps :

L ange a saint parize le chatel

Le titulaire de ce blason est Jean de Lange, né vers 1440, écuyer et officier de l'armée de Charles le Téméraire, décédé, soit en 1476 à la bataille de Morat contre les Suisses, soit en 1477 lors du siège de Nancy (Lorraine) par Charles le Téméraire. Les sources diverses citent les deux dates et les deux lieux comme causes du décès de Jean de Lange.

Chateau de lange a st parize le chatel  Chateau de villemenant

Lange blason famille de lange du nivernais turquoise Château de Lange au lieu-dit L'Ange à Saint-Parize-le-Châtel    L ange comnene blason nievre 1  Château de Villemenant à 14 km de Nevers en Bourgogne

Le plus ancien membre connu de cette famille au moyen-âge aurait été Regnault de Lange. Un de ses descendants serait Michel de Lange époux en 1341 de Béatrice de Tende et arrière-grand-père (non-attesté) de Jean de Lange qui fit ériger (ou reconstruire) le château de Lange, pour les bâtiments actuels. Voilà une généalogie de 1869 relative à cette famille : Famille de lange de saint parize le chatel genealogieFamille de lange de saint parize le chatel genealogie (618.95 Ko)

Une autre source datant de 1824 (Paris - Lefebvre in 8°) fait de Jean de l'Ange ayant fui les Balkans lors de la guerre d'Albanie où il combattait dans l'armée albanaise de Skanderbeg contre les Turcs, celui qui serait devenu un exilé byzantin, descendant de Constantin l'Ange de Philadelphie (1093-1166) et de Théodora Comnène par la famille des despotes d'Epire puis gouverneurs d'Albanie (Nicéphore I à V l'Ange) mais ceci n'est pas attesté non plus. Voici le PDF de la recherche faite par Denis Joseph Hyacinthe de l'Ange-Comnène : Notice sur la filiation de la famille de l ange 1824Notice sur la filiation de la famille de l ange 1824 (3.98 Mo)

Sceau archives de l empire n 5374 coll douet d arcqSceau au chevron et aux 3 croissants non-identifié, ne contenant aucun indice quant-aux couleurs (émaux)

Il est probable que le lien familial byzantin, s'il était avéré, soit en fait plus ancien dans la famille puisqu'en 1440 ses fiefs étaient relevés (inventaire des seigneuries possédées) devant le comte de Nevers (duc de Bourgogne) pour les quelques seigneuries possédées par cette famille de Lange : Jean de l'Ange a-t-il été renvoyé vers les Balkans, entre 1440 et 1466 pour servir dans l'armée de Skanderbeg G. Kastrioti souverain de l'Albanie révoltée ? Tout cela reste sans preuves et est expliqué plus bas.

Voici le lien avec le volume 1 du Grand Armorial de France contenant ces informations reprises plus bas : http://palisep.fr/bibliotheque/jougla/tome_01.pdf dont l'extrait de la page 188 se trouve plus loin ci-dessous.

Voici les notes généalogiques sur Geneanet de Mr Thierry du Laurent de la Barre, descendant de cette famille de Lange : https://gw.geneanet.org/dulaurentdelaba?lang=fr&pz=charlotte+brigitte+marie&nz=du+laurent+de+la+barre&p=a....armes&n=de+lange

Voici le lien avec l'armorial de Rietstap concernant le même blason LANGE(S) en Lyonnais : http://boutique.genealogie.com/blasons/armoiries-famille-langes-91658

Voici une matrice de sceau en cire du XVIII° siècle qui semble correspondre au blason de LANGE, avec le chevron et les trois croissants, sauf que les couleurs ne sont pas décrites par des rayures. Ce sceau peut donc être attibué indistinctement aux "de LANGE" de Nevers ou à d'autres familles qui portent le chevron et les trois croissants avec les mêmes couleurs (gueules) ou d'autres couleurs (azur, sable...)

De lange ou de l ange cachet pour sceau de cire

 

Un MEMBRE ILLUSTRE de CETTE FAMILLE : NICOLAS de LANGE(S), MAGISTRAT à LYON au XVI° SIECLE :

Langes blason famille de lange s du nivernais et de lyon turquoise Signature nicolas de langes

L'arrière petit-fils de ce Jean de Lange s'appelait "Nicolas de Lange" ou "Nicolas de Langes", né en 1525 au château de Lange à Saint-Parize-le-Châtel https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Parize-le-Ch%C3%A2tel cité plus haut, il habitait à Lyon où il était jurisconsulte, échevin, officier général puis président du parlement de Dombes. De son vivant il a été le seul à Lyon à s'opposer aux massacres de la Saint-Barthélemy. Il est décédé en 1606 après avoir fondé une société philanthropique ou philosophique "L'Angélique" et il existe une médaille à son effigie. Son blason est légèrement modifié par rapport à celui de sa famille par la rajoute d'une coquille de sable sur le chevron, provenant du blason de sa grand-mère qui était une d'AMANZE (de gueules à 3 coquilles d'or), il semble que d'après la documentation disponible sur internet, le blason familial serait encore visible à l'intérieur du château de Lange à Saint-Parize-le-Châtel (photo ci-dessus) ?

Chateau de lange a st parize le chatel  Nicolas de langes medaille  Angelique a lyon

Lieu de naissance : château Lange à Saint-Parize-le-Châtel ; médaille en bronze et vestiges de l'Angélique à Lyon, maison de Nicolas de Lange

Voici le lien Wikipedia de la biographie du personnage : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_de_Lange

Voici un article de 2017 du bulletin d'information des Parisiens de la Nièvre sur les problèmes religieux en France au XVI° siècle et sur la vie de Nicolas de Lange(s) : https://mega.nz/file/JFsSDJBb#xTAGjKToPOJTuQkQ7hTqswhicA48AbObONhix0y-lZg

Voici le lien du chercheur Patrick Berlier concernant la société philosophique "L'Angélique" dont Nicolas de Lange(s) était président : https://editions-arqa.com/2019/03/17/patrick-berlier-aux-sources-de-lastree-la-societe-angelique-documents-inedits/

En fin de vie, Nicolas de Langes était aussi un collectionneur d'art et d'antiquités, comme le notaire hollandais Willem de Lange (cité plus haut) l'était à la même époque un peu plus tard ! Compte tenu de leurs hobbys et de leurs passions, si Charles Langius à Liège, Nicolas de Langes à Lyon et Willem de Lange à Delft s'étaient connus, ils se seraient certainement bien entendus, et auraient forcément remarqué que leurs blasons se ressemblaient !

La signature de Nicolas de Lange(s) était bien "de Langes" : https://numelyo.bm-lyon.fr/f_view/BML:BML_06PRV010003174171012

Voici la description de la Montée Nicolas de Lange à Lyon, lieu où se trouvait l'Angélique : https://www.ruesdelyon.net/montee/60-montee-nicolas-de-lange.html

Voici une analyse archéologique sur les vestiges antiques de l'Angélique : https://journals.openedition.org/rae/10697

Voici un extrait de l'Armorial Historique de Bresse, Bugey, Dombes, Pays de Gex, Valromey et Franc-Lyonnais écrit par Edmond Révérend du Mesnil en 1872, qui parle de la famille de Nicolas de Langes et de ses potentielles origines familiales byzantines :

Langes famille de l ange histoire armorial de bresse bugey dombes franc lyonnais

HISTOIRE ou MYTHE ? L'ETRANGE LIEN avec la FAMILLE BYZANTINE des ANGES :

LE BLASON des DE LANGE ou L'ANGE-COMNENE au CHATEAU de VILLEMENANT

L ange comnene blason nievre 1 Le blason du château de Villemenant (Nièvre - Bourgogne)

Tout ce qui précède est déjà très hypothétique et nécessite des recherches supplémentaires dans les armoriaux et les généalogies médiévales, ce qui est particulièrement ardu !

Mais il y a plus fort : c'est ce blason d'azur à l'étoile et au croissant qui figure également au château de Villemenant (écartelé avec celui des La Grange d'Arquian) https://www.votre-chateau-de-famille.com/chateau/chateau-de-villemenant/ dont les "de Lange" étaient également seigneurs. Plusieurs historiens considèrent qu'il s'agit des deux branches de la même famille "de Lange" de Saint-Parize-le-Châtel, une aînée (d'azur au croissant et à l'étoile) et une cadette (de gueules au chevron d'or accompagné de 3 croissants) laquelle a repris possession du château par la suite, mais qu'en est-il réellement ?

Voilà ce qu'affirme un article héraldique dans "Francegenweb" sur cette famille : http://www.francegenweb.org/heraldique//base/details.php?image_id=25169

De lange ou de l ange nivernais blason d origine ange comnene

Le blason au croissant et à l'étoile, est au départ l'emblème de la ville de Byzance dans l'antiquité, mais fut repris par la suite par les royaumes d'Illyrie, par l'ancien royaume de Croatie, par la Bosnie au moyen-âge, mais également par une famille impériale d'aristocrates byzantins dont la bannière était bleue avec le croissant et l'étoile : la famille des ANGES qui furent par la suite appelé de par l'alliance familiale avec la famille impériale précédente : L'ANGE-COMNENE, et cela, entre le XI° siècle et le XV° siècle. Ces gens ont gouverné comme empereurs, despotes, haut fonctionnaires ou militaires de haut rang, non seulement l'empire byzantin, mais également l'Epire, Nicée et d'autres principautés grecques byzantines et balkaniques (Illyrie, Croatie, Bosnie et Albanie) au moyen-âge, et s'ils ont fini en Bourgogne et en France au titre de réfugiés politiques, cela a dû être difficile pour eux !

Mais il existe deux généalogies contradictoires concernant la famille de LANGE / de L'ANGE de la Nièvre-Bourgogne : la première est celle-ci, attestant d'une généalogie locale avec peut-être des parentés byzantines (familles de Tande, Anglure, Maugis...) et la seconde attestant d'une généalogie directement byzantine mais écrite par un personnage de la famille L'ANGE-COMNENE qui en 1824 souhaitait faire reconnaître ses droits héréditaires (on ne sait jamais...) lorsque les nouvelles nations des Balkans se sont révoltées contre l'Empire Ottoman. Après tout, Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha a bien été suggéré pour le trône de Grèce puis celui de Belgique, alors pourquoi pas un "de L'Ange" pour l'Albanie tant qu'on y est ?

Vraiment, quelle qualité fumaient-ils à l'époque pour revendiquer ainsi des trônes en bricolant des généalogies incertaines même s'il y a une part de vérité ? En tout cas si, par exemple, je descendais même de la dynastie des Anges, ce qui après tout n'est pas impossible (on est combien de milliers dans ce cas ?) est-ce vraiment sensé de revendiquer un poste de décision comme un trône, même constitutionnel, chez des peuples que nos ancêtres ont perdu de vue depuis de nombreux siècles... ?

Cela fait très très longtemps qu'ils ne connaissent plus la famille des Anges : les Arméniens ne se souviennent que de la divinité païenne Tork Angegh (statue à Erevan) ainsi qu'une seule famille appelée Angel tun - Angegh tun - Angelay (Angelay, Aldzniq), les Turcs n'ont gardé comme souvenir que le blason à l'étoile et croissant de Byzance, devenu leur drapeau (c'est déjà pas mal), les Grecs ont encore beaucoup de familles appelées "Angelos", "Angelopoulos" mais qui n'ont plus aucun souvenir de leurs origines lointaines sauf peut-être quelques-uns de la noblesse ancienne qui ont des archives...

et les Albanais la plupart du temps ne savent pas que leur héros libérateur du XV° siècle, Skanderbeg, Georges Castriote, descendait aussi d'une branche de la famille des Anges, celle de Jean L'Ange (fils de Michel L'ange) nommé en 1343 gouverneur de Kastriot en Albanie à la frontière macédonienne puis de la Thessalie en Grèce par l'empereur Jean Cantacuzène. Cette famille descendante des despotes d'Epire et de l'empereur de Thessalonique Théodore L'Ange qui avait tenté de restaurer l'empire byzantin contre les croisés et contre son concurrent empereur à Nicée, possédait de vastes territoires en Haute Albanie du côté de la ville d'Alessio, actuelle Lezhë, base arrière future de Skanderbeg dans sa guerre de libération contre les Turcs qui l'avaient capturé jeune enfant, arraché à sa famille et éduqué à la janissaire à la cour du Sultan, ce qu'il ne leur avait jamais pardonné, mais qui en avait fait un excellent militaire et statège !

Et aussi dans le camp adverse, comble de l'ironie, il a existé un grand vizir (premier ministre) du sultan Mehmet II conquérant de Constantinople de 1456 à 1468 et de 1472 à 1474 date de son exécution (le sultan lui reprochait la mort de son propre héritier) il s'appelait Mahmud Pacha Angelovic et son grand père était Alexis Ange-Philanthropène despote de Thessalie de 1373 à 1390 sous la suzeraineté de Manuel II Paléologue empereur byzantin. En fait ce grand vizir avait été capturé jeune (pratique turque des janissaires) et éduqué "à la turque" à la cour du Sultan et formé pour être cadre supérieur de l'Empire Ottoman, ce qu'il est devenu avant son exécution ! Mais Michel Angelovic qui est le frère de ce dernier et n'a pas été capturé par les Turcs, fait carrière dans l'administration du despotat de Serbie mais a ensuite trahi son camp dans des circonstances expliquées dans l'article ci-après : Mihailo Andelovic

Une généalogie de la famille L'ANGE ou LANGE du Nivernais, extraite du Grand Armorial de France, donne Jean LANGE ou L'ANGE, compagnon d'armes de Charles le Téméraire, descendant de seigneurs locaux du Nivernais, Michel, Antoine et Philippe :

De l ange nivernais d azur a une etoile d or accomp en pointe d un croissant d argent

Alors prenons-nous au jeu et essayons de voir quelle est l'origine de la famille des ANGES dans l'Empire Byzantin, sans préjugé pour ou contre la parenté avec la famille de Lange ou de L'Ange de Bourgogne, après tout on n'était pas là pour savoir qui dit la vérité ou qui ment, cela reste encore une énigme :

- voici l'article de Wikipedia sur la famille des ANGES : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ange_(Byzance)

- voici l'article de Wikipedia sur la dynastie des ANGES : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dynastie_des_Anges

 

La FAMILLE des ANGES : des BYZANTINS oui, mais des GRECS, des ARMENIENS, des KURDES... ?

La cité byzantine de Philadelphie : Alaşehir

Avant même d'être installée en Albanie et en Epire (il existe deux localités "Angelokastro", une sur l'île de Corfou et une en Arcananie-Etolie) cette famille des ANGES était originaire de Philadelphie, https://fr.wikipedia.org/wiki/Philadelphie_(Asie_Mineure) dernière ville d'Asie Mineure a avoir résisté jusqu'en 1390 à la conquête ottomane, son nom actuel en Turc est "Alaşehir".

Philadelphie alacehir ancienne pierre gravee de symboles dans le jardin de l eglise saint jean  Philadelphie alacehir ancienne pierre tombale armenienne dans le jardin de l eglise saint jean

Pierres sculptées dans le jardin de l'église Saint Jean de Philadelphie à Alaşehir : la première pierre porte des symboles astronomiques (lien avec Vangelis, "Alpha"), et la seconde pierre tombale atteste la présence des Arméniens dans la population de Philadelphie au moyen-âge (lien avec Gata Band groupe folk arménien). Sources :

Wikiwand https://www.wikiwand.com/en/Ala%C5%9Fehir

Wikimedia https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ala%C5%9Fehir_Church_of_St._John_tombstone.jpg

 

La cité ancienne d'Angeł-tun dans l'ancien royaume de Sophène en Arménie occidentale : Անգեղ-Տուն - Egil - Eğil

Toutefois, d'autres sources affirment que les "Anges" provenaient de la Cité des Prophètes, une très ancienne ville dénommée Angeł-tun ("maison de l'Ange") de la divinité hittite INGALOVA et en mythologie arménienne : Անգեղը (Angéghë) = "L'Invisible" https://en.wikipedia.org/wiki/Armenian_mythology où se trouvait le sanctuaire arménien contenant les tombes des tout premiers rois de l'époque arméno-assyrienne et de plusieurs prophètes au pays de Sophène = Ծոփք (Tsopk), royaume arménien indépendant (avant -90) puis vassal de l'empire de Tigrane le Grand (de -90 à +63), puis intégré dans l'Empire Romain en l'an 63 https://fr.wikipedia.org/wiki/Soph%C3%A8ne. Voilà un reportage sur les sépultures, réalisé par le journal RedAction en Français et un autre en Anglais réalisé par Dogruhaber à Eğil en 2018, suite aux baisses de niveau des eaux du Tigre du barrage voisin.

Dans la mythologie arménienne préchrétienne, existait un dieu dénommé TORK ANGEGH qui était probablement lié par l'origine aux dieux indo-européens THOR (dieu germanique) et TARHUNNA (dieu hittite), c'était un dieu forgeron régnant sur le monde infernal, doué d'une force surhumaine, et donc pas un ange au sens moderne du terme ! En fait chez les Arméniens ce dieu était polyvalent, il était dieu de la force, du courage, de l'industrie et de l'art, donc c'était beaucoup plus nuancé.

Ce dieu hittite et arménien est à l'origine du nom de la cité d'Eğil et du nom des Anges. Voilà ce que dit Wikipedia sur Tork Angegh : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tork_Angegh

Tork angegh de karlen nurinjanyan a erevan Statue de TORK ANGEGH à Erevan (Arménie) sculptée par Karlen Nurinjanyan.

Voilà la statue du dieu réalisée par le sculpteur Karlen Nurinjanyan à Yerevan, capitale de l'Arménie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tork_Angegh#/media/Fichier:Tork_Angegh.JPG

Voici le lien avec deux articles de la presse turque sur ce sujet, l'ancienne tombe du prophète Elisée, reconnu tant par l'Islam que par le Judaïsme et le Christianisme, fait partie du site immergé actuellement. Au sommet de la falaise d'Eğil se trouve une forteresse construite par le roi assyrien Sargon II qui régna de -722 à -705 av JC.

https://www.redaction.media/articles/turquie-decouverte-dun-village-de-tombe-dun-prophete-engloutis-eaux-dun-barrage-a-diyarbakir/

https://dogruhaber.com.tr/haber/320715-graves-of-the-prophets-surfaced-after-the-recede-of-dam-water/

Egil monuments Egil

 

Cette cité d'Angel ou Ingila (Ingilene), siège d'un des tout premiers évèchés d'Asie Mineure, se situait à 40 km de Diyarbakir (en Grec et en Latin : Amida ; en Kurde : Amed) au Kurdistan Turc (en Kurde : Bakûr) dans le sud-est anatolien en Haute Mésopotamie. La cité des Anges s'appelle actuellement "Eğil" en Turc et Egil en Kurde. Il y existe encore d'énormes vestiges mégalithiques de l'époque proto-arménienne. Voici le lien Wikipedia avec Eğil : https://en.wikipedia.org/wiki/E%C4%9Fil  et voici le lien Wikipedia avec Carcathiocerta = Կարկաթիոկերտ (Karkadiokert) en Arménien - qui était le second nom arménien de la ville à côté des ruines : https://en.wikipedia.org/wiki/Carcathiocerta

Pour y aller, cliquez sur le lien Google Maps ci-dessous (carte satellite) :

Egil turquie vue satellite

Voici un reportage russe du château mégalithique sur la rive du Tigre : https://www.youtube.com/watch?v=E_pR95DRooU

Voici un reportage en Kurde réalisé par Pelfilm TV, suivi d'une interview du maire d'Egil : https://www.youtube.com/watch?v=QtHCDY7LHsE

Voici un autre reportage en Kurde : https://www.youtube.com/watch?v=Xn2DYoVAGrk

Voici des prises de vue d'Egil par des touristes : https://www.youtube.com/watch?v=q8Qs9euhEto

Voici une croisière sur le même lieu : https://www.youtube.com/watch?v=7kVFR_bv8q0

Ensuite un reportage en Anglais sur les ruines : https://www.youtube.com/watch?v=RLeIoowwFmQ

Et enfin, un reportage en Turc, avec des prises de vues magnifiques : https://www.youtube.com/watch?v=jjOshtnCN8k

Comme projet de vacances, l'endroit en vaut vraiment la peine, et en plus on n'est pas très loin de Göbekli Tepe, le plus ancien sanctuaire construit il y a 12 mille ans par la plus ancienne civilisation connue actuellement, qui se trouve près d'Urfa : Edesse en Français - Şanlıurfa en Turc - Riha en Kurde - Ուրհա (Ourha) en Arménien - ܐܘܪܗܝ (Urhaï) en Araméen-Syriaque.

Migrations de la famille byzantine des Anges de l'Anatolie orientale vers Byzance, les Balkans puis l'Europe occidentale :

Migration des familles des anges et cluster heraldique

 

Quelle est l'ORIGINE du BLASON BLEU au CROISSANT et à L'ETOILE des familles ANGE et COMNENE ?

La symbolique de l'étoile et du croissant est assez habituelle dans le monde romain il y a deux mille ans : en voici pour preuves deux monnaies romaines ci-dessous, une de l'empereur Auguste (-27 avant JC à +14 après JC) et une autre de l'empereur Hadrien (117 - 138 après JC)

  Auguste rome monnaie croissant etoile             Hadrien monnaie romaine croissant etoile

Cette symbolique était utilisée non seulement par la ville de Byzance à l'époque romaine, mais aussi par des peuples berbères, par les rois perses sassanides et les anciens peuples turcs d'Asie centrale dans l'antiquité tardive et au début du moyen-âge également, avant d'être reprise plus tard par les Ottomans ainsi que par la plupart des nations musulmanes, devenant ainsi le symbole de l'Islam.

Mais revenons aux armoiries anciennes de la ville de Byzance - Constantinople - Istamboul :

Byzance monnaie 1 siecle av jc  Comnene izaac banniere  Portsmouth drapeau  Longchamps angleterre

Voici une monnaie de la ville de Byzance frappée au 1° siècle avant JC au tout début de l'époque romaine : on lit le mot ΒΥΖΑΝΤΙΩΝ sur le croissant et l'étoile à 6 rais, et la bannière de la famille impériale COMNENE (avec une étoile à 8 rais) utilisée à Chypre par le potentat local Isaac Doukas Comnène au XII° siècle et ramenée à Portsmouth par William Longchamp chancelier du roi Richard-Coeur-de-Lion qui était admiratif de la bannière des Comnènes au point de la prendre comme blason personnel en modifiant les couleurs !

Origine mythique du blason de Byzance : le siège par Philippe de Macédoine en 340 avant JC

Source des infos sur le croissant et l'étoile : http://www.hellenicus.com/croissant-etoile-grec-orthodoxe-islam.html

Ange comnene banniere byzance 1396 croisade Adoration des mages xv s byzance

Voici la bannière bleue à l'étoile et au croissant de Constantinople telle qu'utilisée par les familles Ange et Comnène, ici lors de la bataille de 1396, d'après le site Youtube "Questions d'Histoire" dans la vidéo "Comment les Ottomans on-ils pris Constantinople" : https://www.youtube.com/watch?v=7AaejeFJ5-U

La bannière est visible à la minute 05':10" du reportage.   A droite, une représentation de l'Adoration des Mages du XV°siècle, Byzance.

A cette époque depuis le moyen-âge, les Turcs ottomans utilisaient une bannière entièrement rouge sans aucun motif. Ils y ajouteront par la suite un croissant seul, puis trois croissants sur fonds vert ou rouge, et seulement plus tard au XIX° siècle le croissant et l'étoile sur fond rouge.

A remarquer ci-dessous l'extrait de l'Armorial de Gelre (Bibliothèque Royale de Belgique) reprenant les armoiries supposées des rois-mages : à gauche on attribue le croissant et l'étoile au roi-mage Gaspar(d).

Gaspar roi mage armoiries imaginaires  Gaspard roi mage blason fictif  Turquie ottomane tabac vl  Turquie ottomane tabac hz

Armoiries fictives de Gaspar(d) le Roi Mage               Blague à tabac de notre arrière-grand-père, Turquie ottomane XIX° siècle

Cette bannière, avant d'avoir été utilisée par l'actuelle Turquie héritière de l'Empire Ottoman, a été également utilisée par plusieurs nations des Balkans au moyen-âge et sous l'ancien régime : le royaume d'Illyrie, le royaume de Croatie (dont la capitale Zagreb) et l'ancienne Bosnie utilisaient déjà le croissant et l'étoile dans leurs blasons.

Illyrie royaume blason  Croatie armoiries blason gauche couronne Zagreb croatie blason Illyrie armoiriesBosnie armoiries xviis 

De gauche à droite : blason illyrien, blason ancien de la Croatie et sa position dans la couronne du drapeau actuel, blason de Zagreb (étoile et croissant de part et d'autre des tours), blasons des anciens royaumes d'Illyrie et de Bosnie.

Portsmouth coat of arms  Portsmouth de a coudre  Portsmouth fc blason   

Ce blason a aussi été repris dans les Iles Britanniques par la ville de Portsmouth en Angleterre depuis le XII° siècle... et cela, suite à l'intervention militaire à Chypre de Richard-Coeur-de-Lion roi d'Angleterre contre le despote local Isaac Doukas-Comnène en 1191 lors d'une croisade où il avait "trahi" les croisés étant donné que le chancelier Longchamp, ministre de Richard-Coeur-de-Lion était resté admiratif devant la bannière bleue au croissant et à l'étoile d'or utilisée à Chypre à l'époque par la famille Comnène.

Bochart de champigny  Lunel herault  Ormont dessus commune suisse valais

D'autres exemples d'utilisation de ce blason : la famille BOCHART seigneurs de Champigny (président du parlement de Paris au XVII° siècle), la commune de LUNEL en France (département de l'Héraut en Occitanie) et la commune d'ORMONT en Suisse (canton du Valais).

 

Un second "cluster" héraldique avec l'étoile et le croissant en France et en Bourgogne :

Les familles LANGE, L'ANGE, ANGE-COMNENE, LANGES, L'AAGE, ANCEL, ANGER etc...

Alors qu'on a vu ci-dessus, qu'il existe un premier et énigmatique "cluster" héraldique avec les familles LANGHE, LANGE, L'ANGE, LANGRES, PORTELANGE dans les différentes provinces des anciens Pays-Bas bourguignons (Belgique, Principauté de Liège, Hollande, Nord de la France), avec des blasons coupés jaune et rouge, avec un chevron d'or accompagné de 3 glands, avec un aigle noir dans la partie supérieure, on a maintenant un second "cluster" héraldique avec l'étoile et le croissant pour des variantes analogues du nom de famille ANGE, L'ANGE, LANGE, LANGES, AAGE ou ANCEL et il y a un blason qui semble servir de trait d'union entre les deux "clusters" : le blason de Saint-Parize-le-Châtel de la famille cadette de LANGE ou L'ANGE de Bourgogne-Nièvre.

 

Comment ce blason au croissant et à l'étoile s'est-il répandu en FRANCE ? Est-ce par des souches de noblesse locale franco-bourguignonne ou est-ce le fait des réfugiés byzantins ?

Les familles ANGE, ANGE-COMNENE et COMNENE de Byzance ont eu par la suite des représentants en France, qui étaient des réfugiés politiques comme bien d'autres telles LASCARIS, CANTACUZENE ou PALEOLOGUE... : le blason des L'ANGE-COMNENE figure également dans l'armorial de Rietstap, identique à celui de la famille de LANGE du Nivernais  et d'autres familles presque du même nom dans d'autres régions françaises telles : de L'AAGE et ANCEL, et même une en Hollande !

Trois pays sont connus au XV° siècle pour avoir accueilli des "réfugiés" byzantins, militaires, fonctionnaires, nobles ou autres : l'Angleterre, la France et ... la Bourgogne ! Eh oui ils étaient plus d'une centaine à fréquenter directement et indirectement la cour de Philippe le Bon et de Charles le Téméraire, et Jean de Lange, dont on ne sait si c'était un byzantin, ou un simple chevalier bourguignon, est mort avec le dernier duc de Bourgogne au siège de Nancy en 1477.

Kluster heraldique ange lange ancel etc

1. voilà le blason "de Lange" du Nivernais et du Lyonnais : http://boutique.genealogie.com/blasons/armoiries-famille-lange-91550

2. voilà le blason "de L'Ange" pour la même famille décrit dans le Grand Armorial de France (il faut descendre jusqu'à la page 188) : http://palisep.fr/bibliotheque/jougla/tome_01.pdf

3. Voilà le blason "Ange-Comnène" du Nivernais, Saintonge et Poitou : http://boutique.genealogie.com/blasons/armoiries-famille-ange-l-17876

4. Voilà un autre blason "Langes" du comté de Forez près de Lyon, qui est rouge comme le drapeau turc : http://boutique.genealogie.com/blasons/armoiries-famille-langes-91657

5. Voici encore un autre blason français "de l'Aage" d'azur, identique sauf l'étoile qui est d'or : https://www.pinterest.com/pin/37014028171314396/

6. Voici enfin le blason "Ancel seigneur des Granges" également d'azur, identique, dans l'armorial d'Aubuisson (il faut descendre dans la page jusqu'au blason n°47) : https://fr.wikisource.org/wiki/Armorial_des_principales_maisons_et_familles_du_royaume/Armes_de_A_%C3%A0_L

On retrouve les n°5 et 6 sur le site héraldique suivant : http://www.blason-armoiries.org/heraldique/tables-heraldiques/figures-naturelles/astres/croissant.htm

7. Voici le blason "Ancel" probablement de Suisse ou du Jura, dont la matrice de sceau se trouve reproduite ci-dessous... c'est un achat en ligne !

8. Et aussi le blason "Anger du Kernisan" en Bretagne, d'après l'armorial de Rietstap : http://boutique.genealogie.com/blasons/armoiries-famille-anger-du-kernisan-17915

Auxquels on pourrait rajouter un blason néerlandais qui ressemble à la bannière des Comnènes de Chypre décrite ci-dessus :

9. le blason "van Linge" de Leeuwaarden en Frise : http://boutique.genealogie.com/blasons/armoiries-famille-linge-94629

Blasons l ange et ange comnene cote a cote rietstap 20210106 171501 

Décidément ces Byzantins de la famille des Anges-Comnène étaient partout ! Même dans RIETSTAP où on retrouve le blason des L'ANGE de Limbourg et des L'ANGE-COMNENE juste un à côté de l'autre, et plus bas dans la même page : ANGER de Kernisan en Bretagne.

 

Des BIJOUX avec le blason LANGE de Nevers fabriqués à NEW YORK aux ETATS-UNIS :

Lange blason d apres burke s general armory bijoux vendus a new york   L ange comnene blason nievre 1   Lange blason bijou vert new york  Lange blason d apres burke s general armory pendentif vendu a new york  Lange blason d apres burke s general armory bague vendue a new york

Un site de vente de bijoux en ligne propose des chevalières, médaillons etc... avec le blason "LANGE" repris, disent-ils, de l'Armorial Général de Burke (Burke's General Armory) dont voici l'adresse : http://www.heraldica.com/FamilyNames/Lange.aspx

Son adresse à New York est : Heraldica Imports, Inc, 2 West 46th Street Room 1208 - New York NY 10036 USA

Telephone +1 212 719 4204 or 1?800?782?0933   -   Fax +1 212 719 4369  -  www.heraldica.com  -  c.cuchi@heraldica.com

 

Une MATRICE de SCEAU avec un BLASON "ANCEL" :

Un autre blason ANCEL, une famille probablement suisse ou jurassienne, avait une matrice de sceau qui était à vendre il y a peu de temps sur un site d'antiquités en ligne.

Ancel suisse boite et matrice de sceau  Ancel blason de la matrice de sceau    Ancel suisse coupe a l etoile d azur et d azur au croissant  

Dans ce blason ANCEL on a en plus une partition de l'écu, qui est coupé, au chef d'argent à l'étoile d'azur, en pointe d'azur au croissant d'argent : il s'agit probablement, par rapport au blason ANCEL d'origine qui est identique à l'ANGE-COMNENE, d'une modification par une branche cadette de la famille principale.

Mais revenons à l'Empire byzantin ou plus exactement à ce qu'il en restait...

Dès la conquête des Balkans et de Philadelphie, la dernière ville d'Asie mineure, jusqu'à la prise de Byzance (Constantinople - Istamboul) par les Turcs ottomans, c'est assez logique que les ANGE-COMNENE aient fui vers l'Europe chrétienne les uns après les autres en tant que "réfugiés politiques" car, vu l'importance de leur famille, ils étaient menacés là-bas, dans le nouvel Empire Ottoman qui pourtant avait récupéré leur blason comme emblème. La bannière de la métropole Constantinople a donc été teintée de rouge, couleur de la bannière des Ottomans, pendant que dans le même temps les réfugiés byzantins l'apportaient dans plusieurs blasons de France et de Bourgogne, le plus souvent en bleu (cfr blason de Chypre et de la Croatie, et presque tous les blasons ci-avant) mais aussi quelquefois en rouge (cfr les blasons de l'Illyrie et de la Bosnie, blason LANGES de Forez).

 

Et quel lien avec toute cette histoire ? Quel prétendu rapport avec la famille DE LANGE / DE L'ANGE en BOURGOGNE ?

La généalogie reprise dans le Grand Armorial de France (voir : http://palisep.fr/bibliotheque/jougla/tome_01.pdf ) n'est pas identique pour les premières générations, à celle qui est également étrange et qui étaye la prétention émise en 1824 par un généalogiste : il semble de cette notice ait été écrite par Denis Joseph Hyacinthe de L'Ange Comnène, prétendant au trône d'Albanie au début du 19e siècle (voir : https://www.bellabre.com/genealogie/mediaviewer.php?mid=M9877&ged=fradin ) pour cette famille du château de Lange (ou de l'Ange) de Saint-Parize-le-Châtel, qui est présumée descendante du premier châtelain dénommé Regnault de Lange (d'où leur seigneurie de Chateau Renaud probablement), pourrait aussi descendre de la famille byzantine des ANGES, qui a eu de nombreux fonctionnaires, gouverneurs, officiers de haut rang et même des empereurs et des souverains en Albanie, Epire, Nicée etc... de par l'intermédiaire de Nicéphore V L'Ange et son épouse Théodora Laskaris, famille qui avait aussi des possessions dans la Savoie et le Piémont près de Nice (Vintimille, Tende : "de gueules au chef d'or" écartelé de l'aigle bicéphale de sable sur or ou d'or sur gueules des Lascaris selon les branches de la famille).

Le document complet de 1824 peut être consulté sur le lien suivant : https://books.google.be/books?id=w9Rb5FBIpT4C&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

Le blason de la famille de LANGE ou de L'ANGE, avant d'être "de gueules au chevron d'or accompagné de 3 croissants" aurait été à l'origine semblable à celui des Anges-Comnènes : d'azur au croissant surmonté d'une étoile http://jean.gallian.free.fr/vintimil/Images/p1a.pdf, qui est l'ancien emblème de la ville de Byzance. Est-ce la vérité ou bien s'agit-il d'une usurpation ? Cherchaient-ils le prestige d'une origine célèbre ? En tout cas dans l'ancien despotat d'Epire, sur l'île de Korfou en Grèce, il y a un "château des Anges" dit "Angelokastro" dont voici une vidéo touristique, et l'endroit est plus que magnifique, et la vue vers les environs et vers la mer Adriatique, imprenable : https://www.feelgreece.com/fr/angelokastro#m135988

Il existe également un autre village en Arcananie-Etolie (Epire, Grèce orientale) nommé Angelokastro, avec des ruines d'une forteresse ayant jadis appartenu à la famille des Anges despotes d'Epire dont la capitale Arta n'était pas loin (photo de droite ci-dessous). Cette forteresse fut la base militaire de Nicéphore III l'Ange au XIV° siècle dans ses batailles contre les Bulgares qui avaient envahi l'Epire et l'Albanie.

Angelokastro corfou grece  Angelokastro en epire arcananie etolie

Ici dessous figure l'illustation de la généalogie faite en 1824 par Denis Joseph Hyacinthe de L'Ange Comnène avec le blason à l'étoile et au croissant et la devise "Nomine et Omine" : et pourtant s'il y a une usurpation ou un traficotage de généalogie, alors comment expliquer toute la série de blasons identiques en Bourgogne, dans toutes les provinces françaises et même ailleurs en Europe ? Ce ne serait plus une simple usurpation de blason, fait bien banal sous l'ancien régime, mais carrément une véritable conspiration impliquant beaucoup trop de monde pour être crédible. Non, ce n'est pas logique de penser que tout aurait été "inventé", il y a quelque-chose qui unit tous ces gens aux anciennes familles des Anges et des Comnènes et donc à Byzance.

L ange comnene 1824

Et puis dire que c'est une "prétention", ben non, car il n'y a pas de quoi s'en vanter. La dynastie des Anges à Byzance n'a donné que de piètres empereurs à l'empire d'Orient, plus doués pour les coups d'état (1195 : coup d'état d'Alexis III Ange contre son frère Isaac II auquel il fit crever les yeux), la corruption (fléau endémique dans l'empire byzantin) et les intrigues (d'où le qualificatif "byzantin" qui signifie en diplomatie "compliqué, tordu, retors..."), plutôt que pour la prévoyance politique, la stratégie efficace et les intérêts nationaux du peuple grec et de ce qui restait de son Etat, c'est à dire pas grand chose ! S'ils n'en sont pas l'unique cause, c'est eux qui ont contribué par leur incurie à la chute de Constantinople face aux croisés puis aux Turcs Ottomans qui eux, avaient le sens de l'intérêt dynastique et national et enchaînaient conquêtes sur conquêtes.

Cependant, je pense que même s'il n'y a pas de preuve actuelle de l'origine byzantine de la famille de Lange de Nevers, les membres cette noble famille ont fréquenté les réfugiés byzantins et contracté des alliances avec des personnes dont l'origine aurait pu être byzantine : Michel de Lange en 1341 avait pour épouse Béatrice de Tande, peut-être apparentée à la famille Lascaris-Vintimille seigneurs de Tende près de Nice (blason écartelé à l'aigle impériale bicéphale et rouge au chef d'or). Un autre membre de cette famille a fait alliance avec la famille d'Anglure qui a voyagé lors des croisades et est liée par une autre alliance aux Byzantins, et l'épouse d'un autre LANGE est une "de Maugis" qui est une famille également d'origine grecque comme l'exprime la devise sous le blason "Μογις αλλα ποτε" https://www.pinterest.com/pin/382594930835042305/

Lascaris vintimille blason    Maugis blason mogis alla pote    Lascaris urfe blason    L astree par d urfe 

De gauche à droite : Blason Lascaris-Vintimille comtes de Tende (une des variantes) - blason Maugis (devise en Grec) - blason Lascaris-Urfé - L'Astrée, roman d'Honoré d'Urfé (1567-1625)

Il en va de même puisque Nicolas de Lange fréquentait apparamment des membres de la famille d'URFE dont le tout premier romancier auteur de l'Astrée, Honoré d'Urfé (1567-1625) (voir lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Honor%C3%A9_d%27Urf%C3%A9 ) lesquels URFE prétendaient descendre de la famille du Christ, ce qui est une idée mythologique pour ne pas dire mythomane impossible à prouver, sans toutefois nier qu'ils pourraient avoir des ancêtres Araméens-Syriaques car la ressemblance est frappante entre leur nom et celui de l'ancienne cité d'URFA qui est le berceau de la culture paléochrétienne araméenne syriaque (lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C5%9Eanl%C4%B1urfa ) et même de la civilisation humaine tout court (voir plus haut sur Göbekli Tepe) et d'ailleurs, cette famille byzantine d'Urfé provenait des Savoie-Tende, la famille de Lascaris-Vintimille seigneurs de Tende étant une branche des LASKARIS, aristocrates de l'Empire Byzantin. Le blason des d'URFE (en abîme) contient les armes de Savoie (1° quartier), de Laskaris (aigle bicéphale 2° quartier) et de Vintimille-Tende (3° quartier).

La dynastie des ANGES empereurs de Byzance (1195-1204)

Voici la liste des 4 empereurs de Byzance de la dynastie des Anges

Dynastie des anges byzance

Voici une monnaie "trachy" de bronze, creuse en forme de bol comme il était d'usage à Byzance entre le X et le XIII ème siècle. Celle-ci a été frappée sous le premier règne d'Isaac II Ange (1185-1195).

Isaac ii ange trachy

Liste des blasons des grandes familles byzantines

Byzance armorial familles imperialesCette série de blasons impériaux de Byzance provient d'un site grec intitulé "Protostator blogspot". Le titre de la page est : Ρωμεικα Οικεσημα (Byzantine Heraldry)

On remarque à la 3ème ligne au centre, le blason de la famille Isaac COMNENE de Chypre repris par la ville de Portsmouth en Angleterre sous l'influence de William Longchamp, chancelier du roi Richard Coeur de Lion qui a conquis l'île et installé une nouvelle dynastie sur place à la grande satisfaction, paraît-il (propagande ?), des habitants qui exécraient la dictature instaurée par le gouverneur COMNENE dont apparament seule la bannière semblait appréciée. Evidemment l'origine lointaine est l'emblème antique de la ville de Byzance et cette bannière fut reprise par diverses branches des ANGES qui descendaient des ANGES-COMNENE du couple fondateur de la famille impériale, qui par la suite a régné sur le despotat d'Epire en Grèce nord-orientale du XIIème au XIVème siècle avant de passer en Albanie puis en Italie et peut-être en Bourgogne au XV° siècle puis essaimer le blason dans le reste de la France et de l'Europe ?

Les blasons particuliers à la  seule famille COMNENE des différentes branches figurent ici :

Armes de la famille comnene des differentes branches

Voilà le lien vers le site : http://protostrator.blogspot.com/2011/05/byzantine-heraldry.html

Voici la liste (non exhaustive) des blasons "croissant et étoile" des familles des ANGES et des ANGES-COMNENE ainsi disséminés en Europe occidentale :

Kluster heraldique ange lange ancel etc

Hypothèses sur les blasons des ANGELOS et des LASCARIS

Remarque concernant une autre famille qui a le même blason que les châtelains de Lille :

Dans le midi de la France et le nord-ouest de l'Italie, une autre famille, de VINTIMILLE, arbore également le même blason (Comté de Tende, ancien duché de Savoie - Alpes Maritimes) sans qu'il semble y avoir un lien, et cette partition est passée par alliance dans la famille byzantine LASKARIS (Lascaris) également.

C'est un peu le même cas de ressemblance fortuite, que le blason de Lothier (Lotharingie du Nord) repris par le duché de Bouillon et le comté de Louvain, qui est identique à celui de l'Autriche (de gueules à la fasce d'argent) ou bien celui de l'ancienne commune de Chênée (rattachée à la ville de Liège en 1977) identique à celui du Puy-du-Fou (de gueules à 3 mâcles d'argent) lieu touristique et politique (droite conservatrice) bien connu en France.

Lille chatelain phalempin  Le blason VINTIMILLE des comtes de TENDE était identique à celui des FALEMPIN, châtelains de LILLE

Lascaris vintimille blason  Ensuite, une alliance entre les familles VINTIMILLE de TENDE et LASCARIS a donné l'écartelé à l'aigle bicéphale de sable.

Tende drapeau municipal   Actuellement, la commune de TENDE (Alpes Maritimes) a simplifié le blason en chargeant l'aigle bicéphale sur le tout.

Lille chatelain phalempin  Site de l'armorial du Vaucluse (blasons Lascaris et Vintimille) : https://fr.calameo.com/read/001513011c83bdd509476

 

Angeloa pays basque  Il existe aussi au Pays Basque un blason ANGELOA, coupé d'or et de gueules avec 3 losanges.

Angelos coat of arms Ces losanges rappellent blason grec ANGELOS (Grèce), une autre branche de la famille byzantine des ANGES.

Angelos centre blason ressemblance de langhe flandre  Si on prend le centre du blason ANGELOS, ...

Langhe flandre  ... cela ressemble à celui d'une autre famille LANGHE de Flandre ...

... qui lui-même ressemble au blason ANGU de la région du Vermandois n° 908 du Grand Armorial de France qui est "d'or au sautoir de gueuleschargé de cinq besants d'or"

Mais cette ressemblance peut aussi provenir du blason de la ville de LANGRES qui est "au sautoir de gueules" (ci-dessous), les fleurs de lys ayant été rajoutées par le roi de France ?

Civitas antiqua lingonum

 

Angell angleterre Les blasons précédents rappellent ceux de la famille anglaise ANGELL (deux variantes)

Il y a le blason à 4 losanges (comme ANGELOS en Grèce) et celui à 3 losanges (comme ANGELOA au Pays Basque)

Liechtenstein blason familial En outre, le blason de la famille des princes du Liechtenstein est "coupé or et gueules" aussi mais aucun lien connu.

 

Mercurio bua descendant epire angelokastro    Arianiti komnene blasons albanais2 variantes

Intrigante également, la bannière de Mercurio Bua (Maurizio Bua Spata 1478-1542) officier de marine d'origine albanaise de la famille Bua Spata descendante de la famille des Anges de la branche des despotes d'Epire (à gauche)

Il en est de même des deux variantes du blason de la famille COMNENE d'Albanie, dite ARIANITI KOMNENOS (au centre et à droite)

 

Ajouter un commentaire